1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Journée des victimes de la circulation routière : alcool au volant, tous responsables
Le Parisien16/11/2019 à 20:59

Journée des victimes de la circulation routière : alcool au volant, tous responsables

Lucas adorait le surf, les dîners en famille et les sorties entre copains. Il rêvait d'être photographe. Un rêve brisé net le 25 octobre. Alors qu'il marchait sur le trottoir à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), la vie de cet adolescent de 17 ans a été fauchée par un chauffard à peine plus âgé que lui, qui avait plus de 2 g d'alcool dans le sang.Un jour ensoleillé de mai, Eddy circulait à moto sur une départementale de l'Oise quand il a croisé un automobiliste roulant à vive allure et sous l'emprise du cannabis. Le chauffard a perdu le contrôle de sa voiture. Eddy, lui, a perdu sa jambe.C'est aussi en mai que la vie de Stéphanie, 38 ans, a basculé alors qu'elle traversait un passage protégé dans une zone limitée à 30 km/h à Paris. Le scooter qui l'a percutée roulait à plus de 70 km/h et le conducteur était ivre. Multitraumatisée, Stéphanie souffre aujourd'hui de séquelles cognitives et ne peut plus exercer son métier.Les noms de Lucas, Eddy et Stéphanie ne figureront jamais sur un monument en souvenir des martyrs de la route. Mais, ce dimanche 17 novembre, à Paris, l'association Victimes et citoyens leur rend hommage en cette journée, reconnue par les Nations unies, qui leur est dédiée. Sur une toile de 30 m déroulée à même le sol, un artiste peintre représentera 3259 silhouettes symbolisant le nombre de tués lors d'accidents de la route en 2018.L'alcool en cause dans près d'un tiers des accidents mortels« Plus de 700 000 personnes sont mortes sur la route en France depuis la dernière guerre mondiale et il y a encore tous les jours des tués et des blessés, déplore Julien Thibault, le président de l'association. Derrière ces chiffres, c'est autant de familles dont les vies ont changé à jamais. »Pour inverser cette courbe mortifère, la Ligue contre la violence routière se bat depuis des années auprès des tribunaux pour qu'ils reconnaissent systématiquement la notion de ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer