Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Jour de scrutin à Toulouse, un mois après l'affaire Merah

Reuters22/04/2012 à 20:07

par Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - "Oh regarde Maman, c'est des clowns !", s'écrie l'enfant, doigt pointé vers les affiches électorales où une main farceuse a collé un nez rouge sur chacun des candidats à la présidentielle.

À l'école Armand-Leygue, située à environ 500 mètres de l'ancien appartement de Mohamed Merah, les électeurs défilent dans l'isoloir, un mois jour pour jour après la mort de celui qui a revendiqué au nom d'Al Qaïda l'assassinat de sept personnes à Toulouse et Montauban.

Si la plupart des habitants assurent n'avoir pas voté en fonction de l'affaire Merah, certains soulignent que les tueries, ou bien la "récupération" politique qui ont suivi, ont sans doute influé sur l'état d'esprit des électeurs de la Côte-Pavée, ce quartier résidentiel de l'est toulousain où résidait le tueur.

"C'est un quartier de personnes âgées et beaucoup me disent qu'elles ont peur", raconte Jean, ancien enseignant de 78 ans, les sourcils broussailleux sous la casquette à carreaux.

Il estime que le camp Sarkozy a tenté de mettre à profit ces événements en pleine campagne électorale, même si à ses yeux, le président-candidat n'y est pas parvenu.

"Ils voulaient (les) récupérer mais ça n'a pas été récupéré", sourit le retraité, évoquant un "flop".

Même constat pour Aude, musicienne de 33 ans, qui dit avoir voté "pour l'alternance": "On a bien vu les réactions lorsqu'il y a eu les coups de filet dans les milieux islamistes, c'était sans doute un peu lié", note-t-elle. "Il leur fallait montrer qu'ils avaient les affaires en main."

Sur le gravier de la cour d'école s'avance Jean-Luc Moudenc, ancien maire UMP de Toulouse et chef de l'opposition municipale, qui déclare ne pas croire à un "changement de vote" lié à l'affaire Merah:

"Il suffira de comparer ce soir les résultats du quartier avec les tendances nationales. Ma suppléante connaît bien le quartier vu qu'elle y habite, les gens votent avec leurs convictions", souligne-t-il.

"GENS CHOQUÉS"

Mais Djéry, Malien d'origine et fraîchement naturalisé, évoque des "gens choqués" et parle d'une minorité de riverains "dont le regard a changé".

"Attention, la plupart font la différence, c'est vraiment une minorité", nuance aussitôt cet informaticien de 27 ans. "Ç'aurait été pire s'il y avait eu un mouvement derrière (Merah). Là, les gens se sont dit: 'C'est un détraqué de plus' et ils n'ont pas fait d'amalgame."

Pour son premier scrutin en tant que citoyen français, Djéry dit avoir voté "plutôt à gauche" et déplore que la campagne se soit centrée sur des thèmes trop éloignées de la crise économique, comme la viande halal et le permis de conduire.

Beaucoup de retraités et de familles se succèdent au bureau de vote, dans un quartier qui penche plutôt à droite. Au premier tour de la présidentielle en 2007, Nicolas Sarkozy avait obtenu 32,9% des voix dans le secteur Toulouse VIII, auquel appartient la Côte-Pavée, contre seulement 26,7% sur l'ensemble du département de la Haute-Garonne.

Frédéric, venu voter avec sa compagne, ses deux enfants et son chien Apollo, a glissé un bulletin blanc dans l'urne "pour la première fois de (sa) vie".

"Il me manquait le bon candidat, celui de la nouveauté", explique ce conseiller fiscal de 37 ans, petites lunettes et sweat à capuche turquoise.

Pour lui, l'affaire Merah aurait mérité davantage de retenue de la part du pouvoir.

"En période électorale, ils auraient pu être un peu plus discrets", soupire-t-il.

Edité par Patrick Vignal


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.