1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

JO d'hiver 2018 : Thibaut Fauconnet prêt à briser la glace

Le Point10/02/2018 à 12:11

Thibaut Fauconnet, ici lors d'une compétition l'an dernier, souhaite remporter une première médaille olympique dans les trois épreuves où il est aligné (1 500 m, 1 000 m, 500 m).  (crédit : Sebastian Kahnert)

Thibaut Fauconnet lève le poing au ciel. Dans une patinoire québécoise, en octobre 2010, le Français vient de remporter l'une de ses 42 médailles internationales en short-track, le patinage de vitesse sur piste courte. « Dès que j'ai passé la ligne d'arrivée, un ami qui était aux platines a lancé la musique de Top Gun, l'un de mes films préférés. »

La salle exulte et Thibaut savoure, lui qui a dédié sa vie à cette discipline qui ne compte que 500 licenciés dans l'Hexagone. Vice-champion d'Europe du 3 000 mètres depuis janvier 2018, il aspire désormais à remporter une médaille olympique dans les trois épreuves où il est aligné (1 500 mètres, 1 000 mètres, 500 mètres) pour conclure sa carrière sportive en beauté.

« Tu veux faire quoi, gamin ? »

Pourtant, l'athlète a grandi loin des montagnes, à Dijon. Mais tout le ramenait à cette patinoire située à quelques encablures de la maison familiale. Après la découverte du patinage grâce au centre aéré, sa mère lui propose de l'y inscrire. « Dès que nous sommes arrivés, un entraîneur m'a dit : Tu veux faire quoi, gamin ? se souvient Thibaut Fauconnet. Je lui ai simplement dit que je voulais faire de la course. » L'histoire est belle : cet entraîneur l'accompagnera jusqu'à ses premiers Jeux olympiques, à Vancouver en 2010.

Pour atteindre les sommets de cette discipline méconnue en France, le jeune...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer