1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

JO 2016 - Football : Brésil, le petit pardon

Le Point16/08/2016 à 16:41

Neymar a inscrit son premier but dans ce tournoi olympique face à la Colombie en quart de finale.

Le football brésilien vit les années les plus noires de son histoire. Depuis l'humiliation infligée par l'Allemagne (7-1) au Mondial 2014 à Belo Horizonte ? point de départ de cette sinistrose ? rien ne va plus chez les Auriverde. La Copa America en juin dernier est venue confirmer la baisse du niveau de la Seleção, éliminée par le modeste Pérou (1-0) en phase de poules. Une défaite qui avait entraîné le limogeage du sélectionneur Dunga. Comme un symbole, la crise du ballon rond que subit le Brésil constitue ainsi une chambre d'écho de la crise politique qui gangrène ce pays.

C'est dans ce marasme sportif que la sélection des Auriverde des moins de 23 ans dispute le tournoi olympique de football à Rio. L'équipe a beau s'être hissée en demi-finale, l'ambiance n'est pas au beau fixe chez les supporteurs. La peur, le fatalisme et le soulagement l'emportent sur la ferveur, le plaisir et la joie. « Cette équipe ne m'inspire rien, à part la crainte », regrette Flavia, une patronne de restaurant brésilien à Lisbonne. « De toute façon, notre football ne représente plus grand-chose maintenant. Ce ne sont pas ces JO qui vont me consoler. Ils ont beau être organisés à Rio, je ne pourrais jamais oublier le 7-1, même en cas de médaille d'or », confie José, originaire de São Paulo et l'un des habitués de l'établissement.

La délivrance danoise

La Coupe du...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer