Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Jérôme Kerviel dépose les "preuves" d'un supposé complot

Reuters08/06/2012 à 19:12

Jérôme Kerviel dépose les "preuves" d'un supposé complot

PARIS (Reuters) - L'avocat de l'ex-trader de la Société générale Jérôme Kerviel a remis vendredi à la cour d'appel de Paris ce qu'il présente comme les preuves d'un complot de la banque contre lui au sujet d'une perte historique de 4,9 milliards d'euros.

L'ex-trader a admis lors de son procès en appel qui s'est ouvert lundi avoir pris des positions irrégulières de 50 milliards d'euros en 2008 et les avoir dissimulées, mais assure que la banque l'a laissé agir pour faire de lui le bouc émissaire des pertes provoquées par les "subprimes".

La présidente de la cour, Mireille Filippini, avait sommé jeudi son avocat David Koubbi de remettre les pièces à l'appui de sa thèse à son greffe ce vendredi, bien qu'il n'y ait pas audience, afin de permettre un débat public.

Les documents versés sont, a dit Me Koubbi à Reuters, une note d'un témoin anonyme présenté comme un employé de la Société générale prêt à déposer et qui soutient la thèse en question.

Il y a aussi, dit l'avocat, un tableau résumant son analyse et des centaines de pages relatives aux transactions par lesquelles la Société générale dit avoir "débouclé" la position Kerviel en 2008, perdant 4,9 milliards d'euros.

Me Jean Veil, un des avocats de la banque qui a également reçu les pièces vendredi, a vivement contesté le scénario présenté par son contradicteur, qu'il a qualifié de "délire". Il nie tout intérêt aux pièces déposées.

"C'est sans aucun intérêt et ça ne montre rien du tout. C'est la répétition des délires développés par Jérôme Kerviel lors des dernières audiences à propos du débouclage", a-t-il dit à Reuters.

Ce scénario présenté par Jérôme Kerviel, qui a jusqu'ici suscité le scepticisme de la présidente de la cour et de l'accusation, fera l'objet d'un débat à l'audience lundi.

Le parquet soutient la thèse du dérapage d'un homme seul, et retient que même si la banque a montré des défaillances de contrôle, elle n'en est pas moins fondée à demander réparation au moins symbolique de la totalité de son préjudice.

Jérôme Kerviel a été condamné en première instance en 2010 à trois ans de prison ferme et à l'obligation de rembourser les 4,9 milliards d'euros, ce qui constitue un record dans l'histoire judiciaire. Cette sentence est suspendue par l'appel.

Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.