Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Jean-Pierre Bel évoque 3.000 soldats français en juillet au Mali

Reuters25/03/2013 à 23:42

VERS LA PRÉSENCE DE 3.000 SOLDATS FRANÇAIS AU MALI EN JUILLET

PARIS (Reuters) - Les forces militaires françaises présentes au Mali devraient passer de 4.000 à 3.000 hommes d'ici juillet, a déclaré lundi le président du Sénat à la sortie d'une réunion d'information organisée par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

La France a pour l'instant l'objectif de commencer un retrait progressif de ses troupes à la fin du mois d'avril.

"Nous savons que cela va se faire de façon échelonnée et que pour le mois de juillet, par exemple, il est estimé qu'il restera à peu près 3.000 hommes de l'armée française au Mali", a déclaré Jean-Pierre Bel à sa sortie de Matignon.

Les services de Jean-Marc Ayrault ont indiqué dans un communiqué à l'issue de la réunion que la prolongation de l'intervention française au Mali au delà du 11 mai, soit quatre mois après son début, serait soumise a l'autorisation préalable du Parlement.

Les forces africaines de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) doivent prendre à terme le relais des 4.000 hommes du contingent français.

Une fois les combats terminés, la Misma pourrait se transformer en mission de maintien de la paix sous l'égide de l'Onu, une idée soutenue par la France.

"La perspective c'est de passer vers une transition pour que l'opération militaire des Nations unies puisse se mettre en place très vraisemblablement entre le mois de juillet et de septembre", a ajouté Jean-Pierre Bel.

Ce dernier a indiqué que les parlementaires français avaient reçu du Premier ministre des informations "plutôt pessimistes" quant au sort de l'otage français Philippe Verdon sans avoir eu d'information définitive.

L'agence de presse mauritanienne ANI a rapporté dimanche que le groupe Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait une nouvelle fois affirmé avoir tué Philippe Verdon mais les autorités françaises n'ont pas encore pu confirmer cette information.

François Hollande a promis la semaine dernière que la quasi-totalité du territoire malien serait bientôt libéré des groupes islamistes qui mettent, selon lui, en danger l'intégrité du pays.

Julien Ponthus, édité par Pascal Liétout

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.