Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Jean-Marie Le Pen n'est pas réintégré, reste président d'honneur

Reuters17/11/2016 à 17:32
 (Actualisé avec décision tribunal) 
    PARIS, 17 novembre (Reuters) - Le tribunal de grande 
instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) a rejeté jeudi la demande 
de réintégration de Jean-Marie Le Pen au Front national mais a 
reconnu son statut de président d'honneur, a-t-on appris auprès 
de son avocat, Frédéric Joachim. 
    La reconnaissance de son statut de président d'honneur va 
obliger le parti présidé par Marine Le Pen à faire en sorte 
qu'il "siège à toutes les instances" dirigeantes du FN prévues à 
ce titre, selon le défenseur du co-fondateur du FN.  
    "Le sens de cette décision est que le Front national est 
condamné à recevoir Jean-Marie Le Pen dans toutes les instances, 
sous astreinte de 2.000 euros par infraction constatée", a dit 
Frédéric Joachim à Reuters.  
    La direction du Front national n'a pas réagi dans 
l'immédiat. 
    Jean-Marie Le Pen "demeure investi" de sa qualité de 
président d'honneur et, "en conséquence", devra être convoqué en 
qualité de membre de droit de toutes les instances" dirigeantes 
du parti et pourra y "participer", écrivent les juges dans leur 
décision, dont Reuters a eu copie.  
    L'ancien dirigeant du FN a également obtenu 15.000 euros de 
dommages et intérêts sur les quelque 2 millions d'euros qu'il 
réclamait pour le "très grave préjudice" porté "à son honneur, 
sa notoriété, et son action politique". 
    L'éviction de Jean-Marie Le Pen, âgé de 88 ans, a été 
prononcée le 20 août 2015 sur l'injonction de sa fille Marine. 
     
    NOUVEAU REBONDISSEMENT 
    Il s'agit du énième rebondissement judiciaire dans la guerre 
que se livrent le père et la fille depuis un an et demi après 
les déclarations réitérées du patriarche sur les chambres à gaz 
et sa sympathie pour le maréchal Pétain. 
    La justice avait donné raison avant ce nouveau procès à 
Jean-Marie Le Pen à trois reprises, notamment en suspendant le 
congrès par correspondance visant à supprimer son statut de 
président d'honneur, qu'il a donc conservé. 
    Selon lui, son exclusion aurait dû être prise "au moins par 
le bureau politique". Or elle a été décidée par un bureau 
exécutif réduit à quatre personnes, Marine Le Pen et le 
vice-président du FN Florian Philippot ayant notamment décidé de 
ne pas prendre part au vote. 
    Sur le fond, Jean-Marie Le Pen juge "dérisoires" les 
reproches formulés par sa fille et accentue ses critiques contre 
la normalisation de la présidente du FN, qui a supprimé toute 
référence au parti pour sa campagne présidentielle. 
    Jean-Marie Le Pen, qui a lancé des "Comités Jeanne" avec des 
dissidents du FN et le Parti de la France de Carl Lang, a 
affirmé en septembre qu'il entendait peser sur les législatives 
qui suivront la présidentielle, quitte à affaiblir le FN dans 
certains secteurs.   
    Le président d'honneur a annoncé en septembre qu'il comptait 
distribuer un "label" aux candidats qui lui en feraient la 
demande. 
   Selon son collaborateur parlementaire Lorrain de 
Saint-Affrique, environ 150 circonscriptions seraient déjà 
couvertes, mais l'objectif serait d'arriver à 400 candidatures. 
 
 (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.