Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Jean-Marc Ayrault tente de calmer le jeu entre Paris et Berlin

Reuters27/04/2013 à 21:24

JEAN-MARC AYRAULT TENTE DE CALMER LE JEU ENTRE PARIS ET BERLIN

PARIS (Reuters) - Jean-Marc Ayrault a tenté samedi d'apaiser les tensions entre Paris et Berlin en appelant à un dialogue "intense et sincère" entre les deux moteurs de la construction européenne.

Le PS avait allumé la mèche vendredi avec, dans un projet de document, une charge virulente contre la chancelière allemande Angela Merkel, accusée d'"intransigeance égoïste".

Le parti au pouvoir en France appelait aussi à un "affrontement démocratique" avec l'Allemagne, faisant écho à un plaidoyer de Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, en faveur d'une "confrontation" avec Berlin.

Le Premier ministre français a choisi son compte Twitter pour rechercher l'apaisement : "On ne résoudra pas les problèmes de l'Europe sans un dialogue intense et sincère entre la France et l'Allemagne", y écrit-il.

"L'amitié franco-allemande est indispensable pour redonner un nouvel élan au projet européen et trouver les voies du retour de la croissance", ajoute-t-il dans un second "tweet", chacun étant traduit par ses soins en allemand, langue qu'il a enseignée dans un collège de Loire-Atlantique.

Le PS avait promis un peu plus tôt samedi d'effacer de son texte les formules les plus agressives envers Angela Merkel tandis que l'UMP montait au créneau par la voix d'Alain Juppé.

L'ancien chef du gouvernement et de la diplomatie française dénonce, dans l'édition du Monde parue samedi, le "péril mortel" d'une confrontation avec l'Allemagne.

"La confiance avec l'Allemagne est rompue", dit-il. "La France est totalement isolée et le président de la République se retrouve dans une situation très délicate."

VIGUEUR INÉDITE

S'il maintient ses désaccords avec l'Allemagne, le PS consent à baisser un peu le ton, a dit samedi Jean-Christophe Cambadélis.

L'argumentaire initial du PS, d'une vigueur inédite, était développé dans un document de 21 pages rédigé sous le contrôle du député de Paris, vice-président du Parti socialiste européen (PSE).

"Si ce texte se veut une alternative aux droites en Europe, il a été allégé - à ma demande - des formules stigmatisantes vis-à-vis de Mme Angela Merkel", écrit samedi Jean-Christophe Cambadélis sur son site internet.

"Les minorités du Parti socialiste ont pris acte de ma décision de présenter un seul texte qu'ils ont amendé. Tout en maintenant plusieurs désaccords", ajoute-t-il.

Les désaccords en question n'ont pas tardé à refaire surface avec un communiqué virulent publié samedi soir par le mouvement "Maintenant la gauche", représentant la gauche du PS.

Marie-Noëlle Lienemann, Jérôme Guedj et Emmanuel Maurel y dénoncent l'"égoïsme dangereux" d'Angela Merkel et se réjouissent de "la nouvelle tonalité, plus offensive, de la direction du PS contre les politiques d'austérité".

Les trois responsables de Maintenant la gauche préconisent d'"engager un rapport de force avec les libéraux, les conservateurs et Mme Merkel".

Ils promettent en outre d'animer les débats au prochain bureau national du parti au pouvoir, programmé mardi, en soumettant au vote des militants des "propositions alternatives à celles de la direction du PS".

FRICTIONS

L'entourage de François Hollande avait relativisé vendredi la portée du texte initial, estimant que le PS s'y exprimait, et non les autorités françaises. Il avait évoqué un "jeu politique" normal que pratiqueraient également les conservateurs allemands.

Mais l'Elysée, loin de condamner le document du PS, l'avait salué: "Le PS connaît bien la position du président. C'est un texte très fort de soutien à son action en général. Croissance, relance de l'Europe, solidarité sont au coeur de ce texte", avait-on dit dans l'entourage du président français.

Si François Hollande préfère parler de "tension amicale" que de confrontation, l'affaire tombe mal et donne l'impression que le PS joue ouvertement la carte du Parti social-démocrate dans la bataille électorale dans laquelle Angela Merkel est engagée en Allemagne en vue des législatives de septembre.

Les frictions entre les deux pays ne sont pas nouvelles, l'Allemagne accusant la France de ne pas tenir ses engagements dans la lutte pour la réduction de ses déficits et Paris reprochant à Berlin de vouloir imposer des politiques d'austérité à l'ensemble de l'Europe.

L'entourage d'Angela Merkel paraît soucieux d'apaisement entre les deux capitales.

"Nous travaillons très bien ensemble. Nous n'avons pas le sentiment qu'il y a un changement de politique", déclare ainsi le porte-parole d'Angela Merkel, Steffen Seibert, au journal Le Monde.

Le texte final du document socialiste à l'origine de toute l'affaire sera soumis aux militants dans la perspective de la convention du parti sur l'Europe prévue le 16 juin prochain.

Patrick Vignal, édité par Jean-Stéphane Brosse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.