Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Jean-Louis Borloo veut faire de l'UDI le premier parti de France

Reuters21/10/2012 à 21:27

JEAN-LOUIS BORLOO VEUT FAIRE DE L'UDI LE PREMIER PARTI DE FRANCE

par Gérard Bon

PARIS (Reuters) - Jean-Louis Borloo a lancé dimanche l'Union des démocrates et indépendants (UDI), une nouvelle formation de centre-droit dont il veut faire "le premier parti de France".

L'UDI a fait une prise de choix le jour de sa première assemblée constituante, à la Mutualité de Paris, en la personne de l'ex-ministre des Sports Chantal Jouanno, qui va en conséquence quitter l'UMP.

L'ancienne ministre et ex-présidente du Parlement européen Simone Veil, 85 ans, a également soutenu l'UDI en assistant à son assemblée fondatrice.

Jean-Louis Borloo, qui a convaincu la plupart des composantes du centre d'oublier leurs querelles passées pour constituer une formation héritière de l'ex-UDF, nourrit les plus grandes ambitions pour l'UDI, qu'il préside.

"Nous sommes une force qui a vocation à devenir le premier parti de France", a-t-il déclaré, se positionnant de fait pour la présidentielle de 2017.

Jean-Louis Borloo a insisté à la tribune sur la volonté d'indépendance du nouveau parti, mais aussi sur le fait qu'il avait vocation à constituer une "coalition gagnante" avec l'UMP.

"L'indépendance, c'est la puissance. Mais l'indépendance, ce n'est pas l'isolement", a-t-il dit en allusion à l'isolement du président du MoDem François Bayrou.

Après avoir réuni 30 députés et 28 sénateurs centristes et divers droite dans des groupes autonomes, l'ancien ministre de l'Ecologie a mis sur orbite l'UDI, qui regroupe sept formations politiques et revendique environ 50.000 adhérents.

BAYROU NE VEUT PAS SE LAISSER ENFERMER

François Bayrou, qui reste à l'écart de ce regroupement, a récemment tendu la main à Jean-Louis Borloo. Mais le nouveau leader centriste a posé comme condition l'acceptation d'une "ligne claire" d'alliance avec la droite, ce que l'ex-candidat à la présidentielle, partisan de l'indépendance du centre, refuse.

Le président du MoDem a réaffirmé dimanche sur France inter qu'il ne voulait pas se "laisser enfermer dans un camp" et que le centre ne pouvait pas "se résumer à la droite".

Il estime que l'UDI va relancer la "guerre des trois droites", UMP, centre et Front national, ce qui lui semble à "des années-lumière" des préoccupations des Français dans cette période de crise et contraire "aux intérêts du pays".

Selon un sondage Ifop pour Ouest-France Dimanche, le centre connaît actuellement un tassement, 13% des personnes interrogées se réclamant de lui, contre 15% deux ans plus tôt.

Malgré tout, Jean-Louis Borloo, son ex-rival Hervé Morin, président du Nouveau centre, et les autres ténors centristes veulent y croire.

Le défi de l'UDI est "de ne plus être le strapontin de la majorité future avec l'UMP" mais d'être un "pôle" ayant pour objectif de devenir un "partenaire obligé et demain l'acteur majoritaire", a dit Hervé Morin.

Hervé Morin a rappelé que l'UDI n'effaçait pas pour le moment les partis qui ont décidé de la constituer. "Peut-être irons-nous un jour vers une fusion complète dans un parti unitaire", a-t-il cependant précisé.

L'arrivée de Chantal Jouanno, 43 ans, est un sérieux coup de pouce pour le nouveau parti, qui n'exclut pas d'attirer d'autres élus de droite en cas de victoire de Jean-François Copé pour la présidence de l'UMP.

Ancienne ministre des Sports de Nicolas Sarkozy, la sénatrice avait marqué son désaccord avec l'UMP sur les questions d'immigration, le mariage homosexuel, qu'elle défend, ou l'environnement.

Elle a expliqué avoir fait le choix de "consacrer sa vie à l'écologie" et avoir l'ambition de faire de l'UDI "le premier parti écologiste de France".

"Le choix de l'UDI est aussi pour moi un choix affectif. Le choix de rester dans un parti politique de droite qui est dans une coalition claire avec l'UMP, le choix de rejoindre un homme très créatif. C'est aussi le choix de la liberté de parole et de pensée", a-t-elle ajouté à la tribune.

Edité par Henri-Pierre André

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.