Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Jean-François Copé soutiendrait Nicolas Sarkozy à la tête de l'UMP

Reuters09/09/2014 à 18:24

JEAN-FRANÇOIS COPÉ APPELLE À SOUTENIR NICOLAS SARKOZY POUR LA PRÉSIDENCE DE L'UMP

PARIS (Reuters) - Jean-François Copé a appelé mardi ses partisans à soutenir Nicolas Sarkozy, dont la candidature à la présidence de l'UMP ne fait quasiment plus de doute, en soulignant qu'il était "100% loyal" à l'ancien président mais "100% libre".

Le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne) s'est entretenu vendredi dernier avec Nicolas Sarkozy, dans les bureaux parisiens de ce dernier.

Les relations entre les deux hommes, qui alternent depuis des années entre complicité et défiance, s'étaient dégradées cette année au fil des révélations du dossier "Bygmalion", un système présumé de fausses factures qui aurait servi à masquer des dépassements de frais lors de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012.

Les "sarkozystes" ont alors accusé les "copéistes" de les avoir spoliés, tandis que le camp de Jean-François Copé mettait en cause le cercle rapproché de l'ancien président.

L'affaire a contraint Jean-François Copé à démissionner en mai dernier de la présidence de l'UMP, provoquant son isolement et son silence, loin des ambitions qu'on lui prêtait, à l'ombre ou non de Nicolas Sarkozy, en vue de la présidentielle de 2017.

Mardi, le chantre de la "droite décomplexée" a réuni ses soutiens à l'Assemblée nationale pour une forme de pacte d'apaisement, réaffirmant l'allégeance promise en des temps plus sereins à Nicolas Sarkozy.

"Jean-François Copé nous a dit : 'Quand on est copéiste, il y a une cohérence à soutenir Nicolas Sarkozy'", a rapporté à Reuters le député Sébastien Huyghe, qui participait à la réunion.

"Il nous a donc appelés, si Nicolas Sarkozy est candidat à la présidence de l'UMP, à le soutenir, et il nous a dit qu'il était 100% libre mais 100% loyal, loyal à Nicolas Sarkozy", a-t-il ajouté.

CURE DE SILENCE

Naguère gourmand d'interventions médiatiques, Jean-François Copé est resté très discret depuis sa démission de l'UMP.

Il a expliqué mardi à ses proches qu'il entamerait prochainement un tour de France, à l'abri des médias - une stratégie choisie depuis près de deux ans par son ennemi juré François Fillon - afin d'aller à la rencontre de ses concitoyens et de réfléchir à des "propositions pour la France".

"Jean-François Copé nous a dit qu'il continuerait sa cure de silence médiatique au moins jusqu'à la fin de l'année, que, comme il l'avait annoncé, il ferait désormais de la politique 'autrement', en s'appuyant sur son club de réflexion 'Génération France'", a précisé Sébastien Huyghe.

La décision de Nicolas Sarkozy de briguer - ou non - la présidence de l'UMP, lors de l'élection interne du 29 novembre, ne serait plus qu'une question de jours, d'après ses proches.

Selon Le Parisien, l'ancien président aurait choisi de se lancer - un secret de polichinelle pour les dirigeants se l'UMP - afin de préparer sa candidature à la présidentielle de 2017.

Il a d'ici au 30 septembre, date-limite des candidatures à la direction de l'UMP, pour se prononcer.

"Ce sera un sprint de deux ans avant la campagne présidentielle. Il va bouffer l'oxygène", prédit un responsable de l'UMP cité par Le Parisien.

(Sophie Louet avec Emile Picy, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.