Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Jean-François Copé espère être sauvé par un adoubement sarkozyste

Reuters11/10/2012 à 18:17

JEAN-FRANÇOIS COPÉ ESPÈRE ÊTRE SAUVÉ PAR UN ADOUBEMENT SARKOZYSTE

PARIS (Reuters) - Jean-François Copé, qui calque sa campagne pour la présidence de l'UMP sur les slogans déclinés au printemps dernier par Nicolas Sarkozy, voit sa stratégie mise en échec par les ralliements de proches de l'ancien président à son adversaire François Fillon.

Claude Guéant, ancien secrétaire général de l'Elysée et ex-ministre de l'Intérieur, a annoncé mercredi soir à Arras, dans son département natal du Pas-de-Calais, son soutien à l'ancien Premier ministre, avec lequel les relations avait pourtant été tendues au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Même s'il reste attaché à la perspective d'un retour de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant a expliqué que François Fillon, "plus rassembleur", était à même de faire gagner la droite à l'élection présidentielle de 2017.

Le coup est rude pour Jean-François Copé, encore amer du "lâchage" de l'ancien ministre de l'Economie François Baroin.

Dans l'entourage du secrétaire général de l'UMP, on feint l'indifférence. "Puisque la logique de cette campagne, c'est que tout le monde aille chez François Fillon..", ironise-t-on. "Ça ne fait pas bouger les militants, nous on continue."

Distancé dans les sondages -réalisés auprès des "sympathisants" UMP, non des militants-, Jean-François Copé a adopté la tactique "droitière" de Nicolas Sarkozy de l'entre-deux-tours de la présidentielle avec l'espoir de capter les suffrages des militants "purs et durs" lors du scrutin interne des 18 et 25 novembre.

"Les militants sont massivement sarkozystes, c'est plus que de la nostalgie, mais pour le militant de base, il n'y a pas de fracture idéologique entre les deux concurrents", note toutefois un proche de l'ancien président.

CHOIX CORNÉLIEN POUR HORTEFEUX

François Fillon, qui prend garde de ne pas renvoyer l'image de "droite molle" que voudrait lui accoler l'adversaire, n'a pas pris publiquement position sur les propos controversés de Jean-François Copé sur le ramadan. Et Claude Guéant a salué ses propositions sur l'immigration détaillées dans sa profession de foi.

Avec Eric Ciotti et Christian Estrosi déjà à ses côtés, le député de Paris tient au final la caution sarkozyste que revendiquait Jean-François Copé, héraut d'une "droite décomplexée".

Le député-maire de Meaux veut renverser la vapeur en gagnant les faveurs de Brice Hortefeux, "l'ombre portée" de Nicolas Sarkozy, qui s'exprimera "dans les jours qui viennent".

"Il y a quelques petits signaux, on connaît quasiment le jour", avance un proche de Jean-François Copé.

L'ancien ministre de l'Intérieur -lié d'amitié avec Jean-François Copé et loyal à François Fillon avec lequel il a apprécié collaborer- observe une stricte neutralité depuis le début de la campagne même s'il réfléchit à un geste en direction du secrétaire général de l'UMP.

Le député européen craint notamment qu'un soutien déclaré ne passe pour un blanc-seing de Nicolas Sarkozy, qui s'est assigné pour règle de ne pas interférer dans la campagne et de ne faire aucun commentaire à ce sujet.

"Je ne pense pas qu'il va prendre parti", affirme un ami de l'ancien président.

Dans cette campagne où les coups médiatiques l'emportent sur le fond, la remise, annoncée lundi, par Nicolas Sarkozy de l'Ordre national du mérite au directeur de cabinet de Jean-François Copé, Jérôme Lavrilleux, est un de ces autres signes que les copéistes attendent comme un baume réparateur.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.