1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Jack Lang : «Nouvelles menaces, nouvelles réponses pour le patrimoine»
Le Parisien21/09/2019 à 19:42

Jack Lang : «Nouvelles menaces, nouvelles réponses pour le patrimoine»

Jack Lang, président de l'institut du monde arabe, ex-ministre de la culture qui a initié les premières Journées du Patrimoine.« C'est est un bonheur de constater l'enthousiasme avec lequel sont vécues, chaque année, les Journées du patrimoine. Trente-cinq ans après leur lancement en France, le nombre de visiteurs est astronomique : douze millions sur le sol français, trente millions en Europe ! Mais cet engouement ne cache-t-il pas de nouvelles menaces ?Un signal d'alarme brutal nous l'a rappelé le 15 avril. Notre-Dame est devenue le symbole d'un patrimoine fragile, abandonné. Trop souvent, le bien commun qu'est notre patrimoine reste perçu par nos responsables et par l'opinion publique comme un puits sans fond. La France porterait sur ses épaules un patrimoine coûteux, dont l'utilité est constamment débattue et questionnée.Ce discours est un leurre. Notre patrimoine ouvre l'opportunité de revivifier le marché de l'emploi. Treize millions de touristes franchissaient, chaque année, le seuil de Notre-Dame. Hélas, les merveilles disséminées dans tous les recoins du pays, répertoriées par Malraux dans l'Inventaire général du patrimoine, sont trop souvent laissées sur le bas-côté. Leur vieillissement en est accéléré, par manque d'entretien dans l'indifférence.Par bonheur, Stéphane Bern fait un travail extraordinaire pour redonner vie à des édifices oubliés. Ministre de la Culture, je me suis sans cesse opposé à l'absurdité de l'absence d'entretien méthodique au fil des années. C'est ainsi qu'adviennent des dommages irréparables.Et des restaurations inévitables engloutissent des fortunes. Plusieurs centaines de millions d'euros (M€) en 2000 pour le Centre Pompidou ! L'histoire se répète ! La rouge chenille de Beaubourg est à nouveau gagnée par la rouille, faute de crédits d'entretien. On doit la fermer pour rénovation, faute d'équipes permanentes d'entretien qui ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • sense78
    22 septembre10:27

    Impossible de se débarrasser de cet individu qui a coûté tellement cher à la République!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer