1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« J'avais mis le travail au centre de ma vie, sans me poser de questions »
Le Monde22/10/2019 à 12:36

Après une prépa et un master en gestion, Anna, 29 ans, a travaillé dans la gestion de projet en entreprise. Sans jamais prendre le temps de réfléchir à ce qu'elle voulait vraiment.

Voix d'orientation. Le Monde Campus et la ZEP s'associent pour faire témoigner des étudiants et des jeunes diplômés sur leurs parcours d'orientation, leurs études et leurs questionnements. Ce sont eux qui rédigent, dans le cadre d'ateliers d'écriture encadrés par des journalistes, leur récit.

Bonne élève au lycée, je me destinais forcément à la classe prépa. Deux années d'hypokhâgne et khâgne B/L (prépa littéraire avec des maths et de l'éco) au lycée Thiers à Marseille et une grippe H1N1 plus tard, je suis partie en licence d'éco à l'université Aix-Marseille. J'ai ensuite décroché un master en marketing et gestion de projet.

Les voiles de l'illusion sont tombés lors de mon premier job d'assistante commerciale : je passais mes journées à faire des devis sur Excel et à regarder l'heure tourner ; je m'ennuyais terriblement. J'ai rompu la période d'essai.

Les CDD se sont enchaînés, à Mâcon, à Marseille et à Paris. Des postes où j'ai pu faire mes armes en gestion de projet, mais dans lesquels je ne me retrouvais pas et où mon caractère rebelle ne faisait pas l'unanimité. Ce que j'observais du monde du travail, c'étaient des processus de décision toujours plus longs, des « strates » hiérarchiques toujours plus nombreuses. Certains aspects de mon travail me paraissaient absurdes : je passais mes journées à écrire des mails et des courriers et à les envoyer à des gens qui n'allaient jamais les lire. Quel gâchis et quel temps perdu !

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer