1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« Itinérance mémorielle » : les contradictions d'Emmanuel Macron
Le Point05/11/2018 à 08:10

Les journaux de l'est de la France sont en première ligne pour commenter le déplacement inédit d'Emmanuel Macron, une longue semaine loin de Paris pour célébrer les héros et les victimes de la Grande Guerre, mais aussi pour aller à la rencontre des Français et tenter de décoller l'étiquette de « président des riches » qui lui colle au veston.

Le double objectif de cette « itinérance mémorielle » n'a pas échappé à Pierre Fréhel dans Le Républicain lorrain : « Le centenaire de l'armistice tombe opportunément pour le chef de l'État qui compte bien profiter de ce voyage dans le passé pour renouer avec des territoires frappés par une double tragédie. Hier, ils étaient le théâtre d'atroces carnages dictés par la folie des dirigeants de l'époque. Aujourd'hui, ils sont victimes d'une casse industrielle et sociale à laquelle les héritiers de ces dirigeants se sont montrés incapables de remédier. La Lorraine et le Nord demeurent dans bien des endroits les vitrines d'une débâcle industrielle qui interpellent les politiques depuis quelques décennies déjà. »

Même analyse de Didier Rose dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace : « Le président Macron à son tour montre que la commémoration ne cesse de revêtir de nouveaux habits cérémoniels. Son itinérance mémorielle trace une géographie de la dévastation guerrière, le chef de l'État esquisse dans la France d'aujourd'hui l'onde de choc qui a frappé...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • frenchto
    05 novembre09:24

    Bon, alors Macron, n'est pas responsable du déclin industriel. Ce déclin est l'œuvre de nos politiques imbéciles des dernières décennies, d'un manque d'ambition de nos élites et d'une CGT aveuglée par Staline. Maintenant que tout est dit, il faut se retrousser les manches et recréer ce qui a été détruit

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer