Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Israël voudrait faire taire l'appel du muezzin

Reuters08/03/2017 à 16:36
    JÉRUSALEM, 8 mars (Reuters) - Deux propositions de loi 
visant à restreindre l'usage de haut-parleurs dans les mosquées 
pour appeler les fidèles à la prière en Israël et à 
Jérusalem-Est ont reçu mercredi une approbation de principe du 
Parlement israélien. 
    Les textes, soutenus par les partis de l'extrême droite 
israélienne, doivent maintenant être discutés en commission 
avant un éventuel vote des députés de la Knesset au terme d'un 
parcours parlementaire qui s'annonce long et houleux. 
    Les partisans de la mesure font valoir que les appels à la 
prière lancés chaque jour, pour le premier d'entre eux un peu 
avant 05h00 du matin, des minarets des mosquées troublent la 
tranquillité des riverains. 
    Les opposants, dont l'ancienne ministre des Affaires 
étrangères et chef de file de l'Union sioniste (centre gauche) 
Tzipi Livni, jugent que cela remet en cause la liberté 
religieuse de la minorité musulmane en Israël. 
    "Vous commettez un acte raciste", a déclaré le député 
d'origine arabe Ahmed Tibi à ses collègues de la Knesset 
porteurs des deux projets. 
    Le premier texte prévoit l'interdiction d'utiliser des 
haut-parleurs entre 23h00 et 07h00 pour procéder à l'appel du 
muezzin, ce qui aurait pour conséquence de réduire au silence le 
premier des cinq appels quotidiens à la prière. 
    Le second veut interdire les haut-parleurs, quelle que soit 
l'heure, dans les quartiers résidentiels et imposer une amende 
de 10.000 shekels (environ 2.600 euros) en cas d'infraction. 
    "C'est une proposition de loi motivée par des considérations 
sociales afin de préserver le sommeil des citoyens sans, à Dieu 
ne plaise, entraver la foi religieuse de quiconque", a expliqué 
le député Motti Yogev, un des promoteurs du projet. 
    Les débats préliminaires ont été animés et le parcours 
législatif s'annonce tendu. Un député arabe, Ayman Odeh, a 
déchiré en séance le texte avant d'être expulsé de la Knesset. 
 
 (Jeffrey Heller, Pierre Sérisier pour le service français, 
édité par Gilles Trequesser) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.