Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Israël refuse de participer à l'initiative de paix française

Reuters07/11/2016 à 19:36
 (Actualisé avec commentaire palestinien) 
    par Luke Baker 
    JERUSALEM, 7 novembre (Reuters) - Le gouvernement israélien 
a formellement décliné lundi l'invitation à la conférence que la 
France entend organiser avant la fin de l'année pour relancer le 
processus de paix au Proche-Orient, au point mort depuis avril 
2014.  
    Les Israéliens soulignent que leur but principal est d'avoir 
des négociations en direct avec les Palestiniens. 
    Les conseillers diplomatiques et à la sécurité du Premier 
ministre israélien, Benjamin Netanyahu, en ont informé 
l'émissaire français Pierre Vimont lors d'un entretien à 
Jérusalem. 
    "Ils ont dit de façon claire et sans équivoque à l'émissaire 
français qu'Israël privilégie le processus de paix et la 
conclusion d'un accord qui ne sont possibles que par un dialogue 
direct entre Israël et l'Autorité palestinienne", disent les 
services du chef du gouvernement dans un communiqué.  
    "Toute autre initiative, celle-ci comprise, ne fera 
qu'éloigner les perspectives de paix dans la région", 
poursuivent-ils, souhaitant que Paris renonce à "faire la 
promotion d'une conférence ou d'un processus contraire à la 
position officielle" de l'Etat hébreu.  
    Pierre Vimont, qui a par la suite rencontré des responsables 
palestiniens à Ramallah, en Cisjordanie, ne s'est pas exprimé 
mais le Quai d'Orsay a fait savoir que le principe d'une 
conférence avant la fin de l'année était maintenu.     
    Une conférence préparatoire a eu lieu en juin en présence 
des Nations unies, de l'Union européenne, des Etats-Unis et de 
plusieurs pays arabes. Ni les Israéliens ni les Palestiniens n'y 
ont participé.   
    La France a clairement dit qu'elle enverrait les invitations 
à la conférence en décembre, a déclaré Saëb Erekat, secrétaire 
général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), 
après sa rencontre avec Pierre Vimont. 
    Nabil Abou Roudainah, porte-parole du président de 
l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a déclaré que les 
Palestiniens étaient favorables à la tenue de la conférence, 
qu'"Israël y participe ou pas". 
    Israël, qui considère les Etats-Unis comme le principal 
interlocuteur au Proche-Orient, estime que seules des 
négociations directes avec les Palestiniens peuvent conduire à 
la paix et que l'initiative de la France créée la confusion. 
    Le gouvernement israélien ne veut pas non plus d'une 
conférence internationale qui donnerait une tribune à Mahmoud 
Abbas pour s'exprimer. 
    Les Palestiniens pour leur part ne veulent pas reprendre 
leurs discussions avec Israël tant que l'implantation de 
colonies juives de peuplement se poursuivra dans les territoires 
qu'ils revendiquent pour leur futur Etat. 
    De nombreux observateurs estiment que la perspective d'une 
solution à deux Etats est désormais hors de portée, Israël ne 
montrant aucun signe de vouloir mettre fin à 50 ans d'occupation 
de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est que les Palestiniens 
réclament pour capitale. 
    Israël a quitté la bande de Gaza mais celle-ci est gouvernée 
de fait par le Hamas, en désaccord avec le Fatah, principale 
composante de l'OLP, active en Cisjordanie. 
 
 (Avec Ori Lewis à Jérusalem, Ali Saouafta à Ramallah et John 
Irish à Paris; Jean-Philippe Lefief et Danielle Rouquié pour le 
service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.