1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Israël : la loi sur «l'Etat juif» crée la polémique
Le Parisien20/07/2018 à 21:57

Israël : la loi sur «l'Etat juif» crée la polémique

C'est peut-être l'étincelle dont la poudrière du Proche-Orient n'avait pas besoin. La Knesset, le Parlement israélien, a voté jeudi une loi fondamentale qui marque un tournant de l'histoire du pays. Ce texte, qui définit notamment Israël comme « le foyer national du peuple juif », a créé la polémique et fait largement réagir dans la région et au-delà.« Nous sommes préoccupés et nous avons fait part de notre inquiétude aux autorités d'Israël », a déclaré la porte-parole de la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini. « Nous respectons la souveraineté d'Israël, mais les principes de base, y compris le droit des minorités, doivent être respectés ». Car les Arabes Israéliens représentent 17 % de la population du pays.Un « statut spécial » pour la langue arabe Le texte controversé désigne « l'Etat d'Israël comme l'Etat national du peuple juif où celui-ci applique son droit naturel, culturel, religieux, historique », en précisant que « le droit d'exercer l'autodétermination au sein de l'Etat d'Israël est réservé uniquement au peuple juif ». La langue arabe n'est plus non plus considérée comme langue d'Etat, au même titre que l'hébreu, mais se voit promettre un « statut spécial » non défini.La Ligue arabe a jugé que cette loi « dangereuse » consolidait des « pratiques racistes ». « Elle va encourager non seulement la discrimination mais aussi le racisme, [...] et perpétuer le statut d'infériorité des Arabes en Israël » s'est offusqué le député israélien arabe Youssef Jabareen. De la Turquie à la Jordanie en passant par le Liban, tous ont déploré une loi discriminante et dangereuse pour le vivre ensemble des communautés.« C'est un moment décisif dans l'histoire de l'Etat d'Israël qui inscrit dans le marbre notre langue, notre hymne et notre drapeau », s'est, en revanche, félicité Benjamin Netanyahu, chef du gouvernement considéré ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer