Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Iran-Nouvelle nuit de négociations à Lausanne

Reuters02/04/2015 à 05:18

* Les pourparlers se poursuivent plus de 24 heures après la date butoir * Aucune garantie de résultat, selon les diplomates * Fabius: "Les derniers mètres sont les plus difficiles" * L'Iran estime que le succès dépend du P5+1 * par Louis Charbonneau et John Irish et Parisa Hafezi LAUSANNE, Suisse, 2 avril (Reuters) - Les grandes puissances et l'Iran ont entamé mercredi soir à Lausanne une deuxième nuit de négociations au-delà de la date butoir qu'ils s'étaient fixée pour parvenir à un accord préliminaire sur le programme nucléaire de Téhéran. Les discussions entre Téhéran et le P5+1, qui regroupe les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni) et l'Allemagne, peuvent aussi bien aboutir que s'effondrer dans les prochaines heures, disent les diplomates réunis au bord du lac Léman. Les pourparlers, qui visent à bloquer la possibilité pour l'Iran d'acquérir l'arme atomique, en échange d'une levée des sanctions imposées à Téhéran, achoppent sur des points cruciaux, même si les grandes lignes d'un accord semblent acquises. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier ont indiqué qu'ils resteraient au moins jusqu'à jeudi à Lausanne pour tenter de conclure cet accord politique, qui doit ouvrir la voie à un accord définitif d'ici la fin juin. Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius, qui était rentré à Paris mardi soir en jugeant les progrès insuffisants, est reparti en Suisse dans la soirée de mercredi. "On est à quelques mètres de l'arrivée mais les derniers mètres sont les plus difficiles et on va essayer de les franchir. Ce n'est pas encore fait", a-t-il dit à son retour à Lausanne. Pour le ministre français des Affaires étrangères, il y a encore des efforts à faire côté iranien. "Nous voulons un accord robuste et vérifiable et il reste des points où il faut progresser, notammment du côté iranien", a-t-il insisté. WASHINGTON APPELLE L'IRAN À AGIR Le programme nucléaire iranien empoisonne les relations entre l'Iran et les Occidentaux depuis 2002 et a conduit l'Onu, les Etats-Unis et l'Union européenne à imposer depuis 2006 des sanctions qui étouffent l'économie iranienne. La République islamique est soupçonnée de vouloir la bombe atomique, ce qu'elle dément, disant seulement vouloir produire de l'électricité à partir de l'énergie nucléaire. L'Iran et les pays du P5+1, tout en reconnaissant avoir rapproché leurs points de vue, se reprochent mutuellement de ne pas présenter de propositions qui débloqueraient l'impasse. Les pourparlers bloquent ces derniers jours sur plusieurs points: la possibilité pour l'Iran d'enrichir librement de l'uranium pour la recherche scientifique, et le rythme de levée des sanctions ainsi que la question de leur rétablissement en cas de non-respect par Téhéran de ses engagements. A la reprise des négociations, mercredi matin, plusieurs participants - Russie, Chine, Iran - faisaient preuve d'un certain optimisme. Dans la soirée, les déclarations incitaient nettement à la prudence. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré à la presse que c'était aux grandes puissances, et non à l'Iran, de bouger. "Le progrès et le succès des discussions dépendent de la volonté politique de l'autre partie (...) et c'est un point sur lequel ils ont toujours eu un problème", a-t-il dit aux journalistes. Dans le même temps, ou presque, la Maison blanche appelait Téhéran à agir. "Le moment est venu pour l'Iran de prendre des décisions", a déclaré le porte-parole de la présidence, Josh Earnest, réaffirmant que Washington était prêt à prendre ses responsabilités et à se retirer si nécessaire des négociations avant le 30 juin. (Henri-Pierre André et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.