1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Iran-Etats-Unis : le président Rohani dénonce les «troubles mentaux» de la Maison-Blanche
Le Parisien25/06/2019 à 12:54

Iran-Etats-Unis : le président Rohani dénonce les «troubles mentaux» de la Maison-Blanche

Les Etats-Unis ont annoncé lundi, comme prévu, de « dures » sanctions contre le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, et huit hauts gradés des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique du régime. Viser personnellement la tête de la République islamique, quatre jours après la destruction d'un drone américain par un missile iranien dans la région stratégique du Golfe, va assurément encore faire monter la pression entre les deux ennemis.« Imposer des sanctions stériles contre le guide suprême de l'Iran et le chef de la diplomatie iranienne (Mohammad Javad Zarif, NDLR), c'est fermer de façon permanente la voie de la diplomatie avec le gouvernement prêt à tout de Trump », a écrit le porte-parole des Affaires étrangères iranien, Abbas Moussavi, sur Twitter. « L'administration désespérée de Trump détruit les mécanismes internationaux mis en place pour maintenir la paix et la sécurité dans le monde », ajoute-t-il. LIRE AUSSI > Crise Etats-Unis/Iran : pourquoi Téhéran obsède TrumpCe mardi matin, alors que le conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton affirmait à Jérusalem que la porte restait ouverte à de « véritables négociations » avec Téhéran, le président iranien Hassan Rohani a accusé les Etats-Unis de mentir. « En même temps que vous appelez à des négociations, vous cherchez à sanctionner le ministre des Affaires étrangères ! Il est évident que vous mentez », a-t-il lancé lors d'un colloque, retransmis en direct à la télévision d'Etat.Puis il s'est ostensiblement moqué des sanctions : « Sanctions pour quoi faire ? [...] Nos dirigeants ne sont pas comme ceux d'autres pays qui ont des milliards sur des comptes à l'étranger », a-t-il dit, expliquant que l'ayatollah Khamenei ne possédait qu'« une hosseiniyeh (un lieu de culte chiite, NDLR) et une modeste maison ». Et de trancher : « cette Maison Blanche souffre de troubles mentaux. Elle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer