Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Irak-Les USA pourraient aider l'armée irakienne à Ramadi

Reuters09/12/2015 à 20:43
 (Actualisé avec Maison blanche) 
    WASHINGTON, 9 décembre (Reuters) - Les Etats-Unis sont prêts 
à déployer des conseillers et des hélicoptères de combat si 
Bagdad le demande afin d'aider l'armée irakienne à reprendre 
Ramadi, a déclaré mercredi le secrétaire à la Défense Ashton 
Carter, avant que la Maison blanche ne vienne préciser que 
Barack Obama n'a pour l'heure pas pris de décision. 
    Les propos d'Ashton Carter témoignent de l'intensification 
de l'implication militaire de Washington dans le combat contre 
l'organisation djihadiste qui contrôle toujours de vastes 
territoires à cheval sur la Syrie et l'Irak. 
    L'EI s'est emparé en mai de Ramadi, une ville située à près 
de 120 kilomètres à l'ouest de Bagdad. Sa reprise revêt pour le 
gouvernement irakien une importance symbolique et gonflerait le 
moral de son armée qui a essuyé une longue série d'humiliantes 
défaites depuis l'offensive des djihadistes de 2014. 
    S'exprimant au Sénat, Ashton Carter a estimé que la 
reconquête de la ville était "désespérément lente". Il a 
toutefois souligné que l'armée irakienne s'était taillé quelques 
succès en reprenant notamment ces dernières 24 heures le centre 
des opérations d'Anbar, sur la rive nord de l'Euphrate. 
    "Les Etats-Unis sont disposés à soutenir l'armée irakienne 
avec des moyens supplémentaires pour l'aider à terminer le 
travail, notamment avec des hélicoptères de combat et des 
conseillers si les circonstances l'exigent et que le Premier 
ministre Abadi en fait la demande", a-t-il dit. 
    Le porte-parole de la Maison blanche a toutefois prévenu que 
le président américain Barack Obama n'avait pas encore décidé 
d'approuver l'envoi d'hélicoptères de combat, confirmant qu'il 
faudrait pour cela que le chef du gouvernement irakien en fasse 
la demande.  
    Washington a récemment dévoilé un projet visant à déployer 
en Syrie et en Irak des troupes d'élite et Asthon Carter a 
déclaré au Sénat qu'il était en contact avec les pays membres de 
la coalition conduite par les Etats-Unis pour les inciter à 
dépêcher à leur tour des forces spéciales. 
    Il a toutefois fait part de sa déception devant le manque 
d'implication des pays arabes sunnites dans la lutte contre 
l'Etat islamique, sunnite lui aussi. 
 
 (Phil Stewart et Yegenah Torbati,; Nicolas Delame pour le 
service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.