1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Irak : les chrétiens obligés de fuir Mossoul sous la menace jihadiste
Le Parisien19/07/2014 à 22:18

Irak : les chrétiens obligés de fuir Mossoul sous la menace jihadiste

Se convertir, partir ou... mourir. A Mossoul, deuxième ville d'Irak, les chrétiens sont la cible d'un cruel ultimatum lancé par les jihadistes de l'Etat islamique qui prend fin ce soir à minuit (23 heures en France). Dans la deuxième ville d'Irak tombée aux mains des insurgés au début de l'offensive, des messages relayés via les haut-parleurs de plusieurs mosquées ont intimé vendredi aux chrétiens de quitter la ville.

La semaine dernière, les jihadistes avaient déjà averti la minorité chrétienne de cette ville de 2 millions d'habitants, l'appelant «à se convertir à l'islam, ou à payer une taxe spéciale ou à défaut à quitter la ville». «Il n'y aura pour eux rien d'autre que l'épée» s'ils n'acceptent pas ces conditions, affirmait leur communiqué relayé sur les réseaux sociaux.

#????_???????_?????????

????? ??????????????? ?????? ?????? ??????? ?????? ??? ??????? ???????? ?? ?????

? pic.twitter.com/axh7VOYf4L-- ??????? (@alklafh1) 18 Juillet 2014

25 000 chrétiens à Mossoul

Des centaines de chrétiens ont depuis pris la fuite, en voiture ou en taxi. «Les familles chrétiennes se dirigent vers Dohouk et Erbil» dans la région autonome du Kurdistan irakien, a indiqué le patriarche chaldéen Louis Sako, déplorant que «pour la première fois dans l'histoire de l'Irak, Mossoul se vide de ses chrétiens». Quelque 25 000 chrétiens étaient encore présents dans Mossoul jeudi.

Fadi : «J'ai l'impression d'être déjà mort»

Selon le patriarche, plusieurs maisons ont été taguées au cours des derniers jours de la lettre N pour «Nassarah», un terme qui désigne les chrétiens dans le Coran. 

Fadi, instituteur de 36 ans, sa femme et son fils, ont décidé de rester. Je reste. J'ai l'impression d'être déjà mort», affirme Fadi, joint par l'AFP au téléphone peu avant l'expiration de l'ultimatum samedi midi. «Il ne me reste plus que mon âme et s'ils veulent la prendre, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • LeRaleur
    19 juillet20:31

    On devrait les faire venir en France à la place de certains.

    Signaler un abus

  • 35924358
    19 juillet18:57

    On se doit de soutenir les Chrétiens d'Irak tout comme les Israéliens d'ailleurs.

    Signaler un abus

  • anlupavi
    19 juillet13:58

    quand en FRANCE:

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer