1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Irak : Kerry promet la création d'une coalition internationale anti-EI

Le Parisien09/09/2014 à 10:41

Irak : Kerry promet la création d'une coalition internationale anti-EI

Une coalition choc pour terrasser l'Etat islamique (EI). Dans un discours prononcé ce mardi, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annoncé la création d'un nouveau front contre l'EI. Le groupe terroriste sunnite, composé de 10 000 à 50 000 combattants, sème la terreur en Syrie et en Irak, prenant le contrôle de villes clés dans les deux pays, et entendent instaurer un «califat» dans la région. Face à cette menace, Washington veut accélérer la mise en place d'une coalition devrait en théorie réunir plus de 40 pays.

«Eliminer le mal de l'EI». «Presque tous les pays ont un rôle à jouer pour éliminer la menace que pose l'EI et le mal qu'il représente». Ce mardi, John Kerry a souhaité interpeller ses alliés. En appelant à la responsabilité des Etats, il espère ainsi mettre en place «la plus large coalition possible de partenaires à travers la planète afin de faire face, d'affaiblir et au final de vaincre l'EI». Au sommet de l'Otan vendredi dernier, dix pays - Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Turquie, Pologne, Danemark, Canada, Australie - ont déjà jeté les bases d'une coalition anti-EI. 

Washington assure que d'autres Etats vont rejoindre cette ligue aux contours encore flous et compte s'appuyer sur «plus de 40 pays». La porte-parole de Joh Kerry, Jennifer Psaki, a refusé de citer tous les pays, arguant que certains ne voulaient pas être cités sur cette implication.

Couper les financements de l'EI, stopper l'afflux jihadiste... Selon les révélations de diplomates américains, l'Albanie, l'Estonie, la Pologne, l'Arabie saoudite, le Japon ou la Corée du Sud et une bonne dizaine d'autres ont «proposé une assistance humanitaire et sécuritaire à l'Irak». Et les pays de la Ligue arabe viennent d'affirmer leur volonté de «prendre les mesures nécessaires pour affronter les groupes terroristes», dont l'EI, «au plan politique, idéologique et sécuritaire».

Plus globalement, les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer