Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Irak-Abadi accuse des opposants de vouloir saboter les réformes

Reuters 12/08/2015 à 20:26

BAGDAD, 12 août (Reuters) - Le Premier ministre irakien a accusé mercredi certains responsables politiques corrompus de vouloir l'empêcher de réformer en profondeur les institutions du pays et il a averti les milices chiites de ne pas utiliser leurs moyens armés à des fins politiques. En poste depuis un an, Haïdar al Abadi a lancé la semaine le plus important projet de réformes institutionnelles envisagé depuis la fin de l'occupation militaire américaine. Les députés ont adopté à l'unanimité mardi ce projet, qui prévoit entre la suppression de certains postes officiels, l'abandon des quotas religieux ou communautaires pour la répartition des pouvoirs, la réouverture de certaines enquêtes sur des faits présumés de corruption ou encore la possibilité pour le Premier ministre de limoger des dirigeants régionaux et provinciaux. Ces réformes auront pour effet de priver de leurs titres certaines des personnalités politiques les plus puissantes du pays, comme le prédécesseur d'Haïdar al Abadi, Nouri al Maliki, dont le poste de vice-président est appelé à disparaître. Elles sont largement approuvées par l'opinion publique, exaspérée par la corruption, ainsi que par les soutiens occidentaux de Bagdad, mais aussi par le dirigeant religieux le plus influent d'Irak, le grand ayatollah Ali Sistani. Haïdar al Abadi a pourtant déclaré mercredi, dans un discours télévisé, s'attendre à devoir affronter la résistance de ceux qui profitaient jusqu'à présent du système qu'il entend remettre en question. "Les corrompus ne vont pas rester assis sans bouger", a-t-il dit. "Ceux qui ont des intérêts et des privilèges vont défendre leurs intérêts et leurs privilèges. Certains d'entre eux vont même se battre pour cela. Ils vont tenter de saboter chaque mesure que nous prendrons." Il n'a désigné aucun de ceux qu'il accuse de vouloir saboter son projet mais il a lancé un avertissement contre la politisation des milices chiites, dont les dirigeants ont vu leur pouvoir se renforcer considérablement depuis un an, leurs forces ayant joué un rôle de premier plan dans la lutte contre l'organisation Etat islamique (EI). "Nous devons faire sortir l'Hachid Chaabi du terrain politique", a dit le Premier ministre en référence aux "comités de mobilisation populaire", une structure officielle qui regroupe diverses milices. "Il faut qu'il y ait une barrière de séparation. Nous ne pouvons pas impliquer des combattants dans une rivalité politique." Haïdar al Abadi, qui a assuré que ses réformes ne visaient personne en particulier, a limogé en fin de journée son chef de cabinet et certains de ses conseillers dans le cadre de la suppression des "postes gouvernementaux non-indispensables", a annoncé un responsable de son service de presse. (Ahmed Rashed et Saif Hameed; Marc Angrand pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.