Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Interrogatoires de la CIA-Des sous-traitants mis en cause

Reuters10/12/2014 à 07:03

WASHINGTON, 10 décembre (Reuters) - Une firme dirigée par deux anciens psychologues de l'armée de l'air américaine sans expérience des interrogatoires ni de l'antiterrorisme a recommandé à la CIA d'utiliser des méthodes telles que le simulacre de noyade, selon le rapport publié mardi par la commission du Renseignement du Sénat américain. Les deux hommes en question sont mentionnés dans le rapport sous les surnoms de "Dunbar" et "Swigert". Selon des sources proches des services de renseignement, il s'agit de James Mitchell et de Bruce Jessen. Leur compagnie, Mitchell Jessen & Associates, dont le siège se trouve à Spokane, dans l'Etat de Washington, a sous-traité 80% des interrogatoires de l'agence entre 2005 et 2009, année de la rupture du contrat, ce qui lui valu 80 millions de dollars, dont un million pour assurer l'impunité judiciaire de son personnel. "Aucun des psychologues n'avait d'expérience en tant qu'interrogateur, de connaissances au sujet d'Al Qaïda ou de la lutte antiterroriste, ni d'expérience culturelle ou linguistique adéquate", écrivent les auteurs du rapport. Au cours d'un interrogatoire dans un centre de détention secret début 2003, Abd al Rahim al Nashiri, cerveau présumé de l'attentat contre l'USS Cole commis à Aden en 2000, a été soumis à plusieurs reprises au "waterboarding", un simulacre de noyade, puis contraint de rester plusieurs heures immobile avec les mains sur la tête et les yeux bandés, et menacé avec une pique électrique. Certains membres de la CIA qui y ont assisté ont conclu qu'il ne disposait d'aucune information sur d'éventuels complots terroristes. Un psychologue également présent a toutefois recommandé qu'il soit soumis à nouveau à des méthodes coercitives à même de l'amener "au degré d'impuissance souhaité", selon les sénateurs de la commission du Renseignement. Le rapport ne précise pas s'il s'agissait de Mitchell ou Jessen. Il dit en revanche que le responsable de la CIA chargé des interrogatoires a été tellement choqué par les méthodes recommandées qu'il a refusé d'y être associé. Dans le préambule du rapport, Dianne Feinstein, présidente de la commission sénatoriale du renseignement, dit en être arrivée personnellement à la conclusion que des détenus de la CIA ont été torturés. ID:nL6N0TT3FB (Matt Spetalnick, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.