1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Interpellations un mois après la fusillade d'Ollioules
Reuters30/08/2019 à 21:37

INTERPELLATIONS UN MOIS APRÈS LA FUSILLADE D'OLLIOULES

MARSEILLE (Reuters) - Cinq personnes soupçonnées d'être impliquées dans la fusillade qui a fait trois morts dont une touriste de 58 ans le 28 juillet dernier à Ollioules, dans le Var, ont été présentées vendredi devant un juge, a-t-on appris auprès du parquet de Marseille, qui a requis leur placement en détention provisoire.

"L'un des auteurs présumés a été mis en examen des chefs d'homicides volontaires avec préméditation en bande organisée, tentative d'homicide volontaire avec préméditation en bande organisée et association de malfaiteurs en vue de la commission de crimes", a précisé le procureur Xavier Tarabeux dans un communiqué à Reuters. 

Une centaine de policiers ont procédé mardi à une vaste opération d'interpellations dans le Var où 9 personnes "impliquées à des degrés divers" ont été arrêtées et 20 kilos de résine de cannabis saisis.

"Les enquêteurs de l'antenne PJ de Toulon, saisis des faits, ont rapidement pu déterminer que ce règlement de comptes meurtrier s'inscrivait dans le contexte d'un conflit entre trafiquants varois de stupéfiants", souligne le communiqué.

Le 28 juillet, une touriste de 58 ans originaire de Vesoul, en Haute-Saône, avait été tuée et son mari blessé au bras lors de cette fusillade sur une aire de lavage de la commune d'Ollioules.

Les victimes collatérales de ce règlement de comptes sur fond de trafic de drogue se trouvaient sur un scooter au moment des tirs.

(Jean-François Rosnoblet, édité par Jean-Stéphane Brosse)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • nayara10
    30 août22:25

    Mais ,pour quelle raison devront-ils être poursuis. C'est là la réalité...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer