1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Intempéries : la menace s'éloigne, l'Etat au chevet des zones sinistrées
Le Parisien21/06/2013 à 00:51

Intempéries : la menace s'éloigne, l'Etat au chevet des zones sinistrées

« L'Etat est là ». C'est le message qu'a tenté de faire passer jeudi l'exécutif, alors que les graves intempéries qui ont tué par trois fois dans le sud-ouest, et occasionné des dégâts considérables, notamment dans les cultures et dans les sanctuaires de Lourdes, se déplaçaient dans la soirée vers le Nord-Est. A 22 heures, toute les alertes - orages et crues - ont été levées par Météo France sur tout le territoire.

Pour bien marquer le message, François Hollande, accompagné de Manuel Valls (Intérieur) et Delphine Batho (Ecologie), s'est rendu jeudi après-midi à Saint-Béat, en Haute-Garonne, à Luz-Saint-Sauveur (Hautes-Pyrénées), puis à Lourdes, où les célèbres Sanctuaires, qui ont subi des dégâts considérables, ont malgré tout annoncé une réouverture partielle dans les prochains jours. Le reflux des eaux jeudi à découvert aux regards l'ampleur des dégâts dans de nombreuses communes bordant le Gave de Pau. Des orages ont également touché la Côte d'Or, où une mini-tornade a ravagé les environs de Châtillon-sur-Seine.

Sur le plan agricole, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, venu à Marignac (Haute-Garonne) constater les dégâts, a annoncé des mesures d'urgence pour venir en aide aux agriculteurs et aux éleveurs. « Ce plan va s'appliquer ici, avec des actions sur les cotisations, sur les annuités d'emprunt, sur la possibilité d'utilisation des jachères (...)Nous allons aussi utiliser le fonds de calamité » a-t-il ajouté, tandis que Xavier Beulin, président de la FNSEA, chiffrait les dégâts liés aux intempéries à plus de 500 millions d'euros.

La Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) a estimé qu'il est encore « trop tôt pour faire un bilan chiffré » des sinistres. L'état de catastrophe naturelle sera reconnu « avant la fin de la semaine prochaine" pour les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne et "tous les départements et territoires », a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    20 juin23:54

    OH...comme c'est pathétique...ils viennent pleurer dans nos chaumières ?!...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer