Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Inspiré par Trump, Netanyahu s'est converti à Twitter

Reuters31/01/2017 à 15:32
    par Maayan Lubell et Luke Baker 
    JERUSALEM, 31 janvier (Reuters) - Benjamin Netanyahu n'aime 
pas seulement les idées politiques de Donald Trump. Il apprécie 
aussi son mode de communication et, depuis un an, utilise de 
plus en plus activement les réseaux sociaux pour diffuser ses 
prises de position.  
    Comme le président américain, le Premier ministre israélien 
en fait également une arme pour tourner en dérision les médias 
israéliens qui le critiquent. 
    "C'est drôle, ça m'amuse", a confié Benjamin Netanyahu à des 
journalistes étrangers le mois dernier. "Nous devrions avoir la 
liberté de les critiquer (les médias) et c'est ce que je fais 
quand l'occasion se présente." 
    Le Premier ministre israélien n'utilise pas seulement les 
réseaux sociaux, il y a aussi adopté ces dernières semaines le 
ton et le style de Donald Trump, grand adepte des superlatifs et 
des déclarations à l'emporte-pièce. 
    Le 28 janvier, il a ainsi salué sur Twitter la décision du 
nouveau locataire de la Maison blanche de faire construire un 
mur le long de la frontière mexicaine : "Le président Trump a 
raison. J'ai construit un mur le long de la frontière Sud 
d'Israël. Cela a arrêté l'immigration illégale. Grand succès. 
Grande idée." 
    En s'empressant de le retweeter à ses 23 millions d'abonnés, 
Donald Trump lui a donné une exposition sans commune mesure avec 
les quelque 50.000 reprises et 100.000 "j'aime" que suscitent en 
général les tweets de Benjamin Netanyahu. 
    L'activité du chef du gouvernement israélien sur Twitter et 
Facebook n'est pas seulement le produit du mimétisme, mais aussi 
de l'embauche début 2016 d'un nouveau porte-parole anglophone, 
David Keyes, spécialiste des campagnes vidéos sur internet. 
    "Il s'adresse directement aux gens et peut court-circuiter 
les médias traditionnels qui sont généralement très biaisés", a 
expliqué le mois dernier David Keyes, reprenant une rhétorique 
chère à l'équipe de Trump. 
     
    "FAKE NEWS" 
    Le porte-parole d'origine américaine n'est pas la seule 
"arme virale" de Benjamin Netanyahu, puisque le dirigeant de 67 
ans s'est aussi entouré d'un jeune directeur de la stratégie sur 
les réseaux sociaux de 24 ans, Topaz Luk. 
    Le recours aux 140 signes alloués par Twitter comporte 
quelques risques, comme il en a fait l'expérience après son 
tweet sur le mur frontalier, qui lui a valu une protestation en 
bonne et due forme du gouvernement mexicain.   
    Benjamin Netanyahu s'est empressé d'expliquer qu'il n'avait 
voulu parler ni des relations américano-mexicaines, ni même du 
bien-fondé du mur promis par Trump, mais qu'il avait simplement 
répondu poliment à des propos laudateurs du président américain 
envers le mur qu'il a lui-même fait construire le long de la 
frontière égyptienne. 
    Après les excuses diplomatiques en anglais, il a cependant 
vite renoué, en hébreu, avec un argumentaire que n'aurait pas 
désapprouvé le président américain. 
    "Les médias gauchistes se livrent à une chasse aux sorcières 
bolchevique, au lavage de cerveau et à la diffamation contre moi 
et ma famille", a-t-il dit, avant d'employer une des expressions 
favorites de Donald Trump: "Ils produisent un flot continu, il 
n'y a pas d'autre mot, un flot continu de fausses informations 
("fake news")."   
 
 (Tangi Salaün pour le service français, édité par Henri-Pierre 
André) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.