1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

INFO LE POINT. Trafic de drogue : le tribunal de Bobigny dans l'embarras
Le Point24/02/2019 à 13:31

C'est une erreur dont les juges du tribunal correctionnel de Bobigny se seraient bien passés. À partir de lundi, huit jeunes doivent comparaître pour un important trafic de drogue en région parisienne. Problème : alors que trois des mis en examen sont encore en détention provisoire, leur procès a été reporté à plusieurs reprises. Si bien, clame l'avocat de l'un d'entre eux, Me Thomas Bidnic, qu'ils sont aujourd'hui détenus sans titre. Les magistrats risquent donc de devoir les libérer?Tout remonte au mois de mai 2017. Axel T. est interpellé à la suite d'une longue surveillance policière, dans un berlingo gris qu'il garait dans un parking. Dans une cache aménagée sous le plancher du coffre-arrière, les enquêteurs trouvent 20,5 kilos d'herbe de cannabis, et dans le box sous-terrain, une compteuse de billets de banque. Ils découvrent également sur le suspect les clés d'un Kangoo qui était apparu lors des filatures.À l'intérieur de l'utilitaire, garé un peu plus loin, à Aulnay-sous-Bois, les policiers mettent la main sur un pistolet Glock, deux autres kilos de cannabis et une balance électronique.Le parquet dans l'embarras Axel T. et ses comparses sont mis en examen et placés en détention provisoire. Le 7 septembre 2018, le juge d'instruction rend une ordonnance de renvoi et ordonne le maintien en prison jusqu'au procès, qui doit avoir lieu le 5 novembre. Ce jour-là, le tribunal prolonge la détention provisoire de deux mois, comme la loi...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • qleraz
    24 février14:05

    Avec la participation des banlieues aux manifs des samedis et la politique du chiffre de castagnette, les tribunaux sont encombrés il faut qu'ils apprennent la priorisation et l'ancienneté. Pour les détenus ci-dessus pas de toute façon cela ne couvre pas leur peine et pendant ce temps ils ne font plus le trafic.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer