1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

INFO LE POINT. Imbroglio judiciaire après l'interpellation d'un ponte de l'arnaque au CO2
Le Point06/06/2018 à 15:35

Que s'est-il passé après l'arrestation d'Avi Ben Ezra, le 23 mai dernier, en Israël ? Bien difficile de répondre, tant les différents interlocuteurs diplomatique et judiciaire interrogés sur la question oscillaient entre ignorance et incompréhension. Présenté comme l'un des pontes de l'arnaque dite à la taxe carbone, qui aura coûté au fisc français la bagatelle de 1,6 milliard d'euros entre 2008 et 2009, selon une estimation de la Cour des comptes, Avi Ben Ezra, ressortissant franco-israélien, âgé de 33 ans, a été condamné le 22 février dernier par les juges du tribunal correctionnel de Paris à quatre ans de prison ferme, assortis d'une amende d'un million d'euros. Une condamnation dont il n'a pas fait appel.

En fuite, notamment en Israël, depuis de nombreuses années, il ne s'est jamais présenté devant la justice française et n'a donc jamais pu être entendu dans ce dossier. Dans ce volet de la tentaculaire escroquerie au CO2, baptisé Global Energie ? du nom d'une société qui a servi aux aigrefins ?, 23 millions d'euros avaient été détournés des caisses de l'agent percepteur au profit d'Avi Ben Ezra et de plusieurs complices, dont Cyril Astruc, présenté comme l'une des « figures » de cette arnaque.

Selon nos informations, Avi Ben Ezra a été arrêté par la police israélienne, le 23 mai dernier, dans sa villa avec vue sur la mer de Herzliya Pituah, avant de se voir signifier son mandat...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer