1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Industries extractives : le Niger pour plus de transparence
Le Point14/02/2020 à 16:25

Bonne nouvelle pour le mouvement de transparence amorcé dans le monde de l'extraction de matières premières. Le Niger, grand producteur d'uranium, a réintégré le 11 février l'Initiative pour la transparence des industries extractives (Itie), dont il s'était retiré en novembre 2017 après avoir été suspendu par cette organisation. Aujourd'hui, plus de 50 États, dont 26 pays africains, ont entrepris de mettre en ?uvre la norme Itie.Les raisons d'un retrait« Après le retrait de ce pays du processus de l'Itie en octobre 2017, son gouvernement a repris l'engagement de [la] mettre en ?uvre. Sa candidature a été approuvée par le Conseil d'administration de l'Itie », indique cette dernière sur son site. « Nous l'accueillons [le Niger] chaleureusement en tant que pays mettant en ?uvre l'Itie, et nous nous réjouissons d'avance de la contribution qu'apportera l'Itie au débat public au Niger », a souligné Helen Clark, la présidente de l'Itie. Il faut savoir que le conseil d'administration avait suspendu le Niger « pour progrès insuffisants », notamment en matière de « divulgation des contrats » et de non-respect de « publication des données » sur les versements de dividendes au profit des zones minières. Il était également reproché au Niger « la restriction de l'espace » pour la société civile, en lien avec des arrestations d'acteurs s'intéressant au secteur minier dans le cadre de l'affaire de l'Uraniumgate. Niamey...

Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer