1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Indifférence et indignation en Turquie après les propos du pape
Reuters13/04/2015 à 19:46


ANKARA, 13 avril (Reuters) - Les réactions à la déclaration du pape François estimant que les massacres de populations arméniennes en 1915 constituaient "le premier génocide du XXe siècle" allaient de l'indignation à l'indifférence lundi dans la presse turque, selon la proximité politique avec le pouvoir en place. Dans les rues, les réactions étaient plutôt muettes sur ce sujet, certains faisant valoir qu'il s'agissait d'une vaine question politique et d'autres qu'il ne fallait pas remuer le passé. Les déclarations du pape ont pourtant provoqué une réplique immédiate du gouvernement turc qui a convoqué le nonce apostolique (ambassadeur du Vatican) à Ankara et a rappelé son représentant auprès du Saint-Siège. Le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a jugé que les propos du souverain pontife "ne pouvaient être acceptés". Sur son compte Twitter, il ajoute que "les instances religieuses ne sont pas le lieu pour l'incitation à la haine et à la revanche avec des accusations sans fondement". "Tous les ans, c'est la même chose. Au mois d'avril, tous les hommes politiques occidentaux parlent de génocide. Nous devrions laisser l'histoire derrière nous et nous tourner vers l'avenir", a commenté Ibrahim, 48 ans, habitant de la ville d'Izmir, en buvant une gorgée de thé. "Si vous interrogez un Arménien ou un Turc, je vous assure que nous ne nous préoccupons pas de cela autant que vous le croyez", estime Dursun Okan, un banquier de 27 ans. Une vingtaine de pays européens et sud-américains ont reconnu le génocide arménien, ainsi qu'un certain nombre d'Etats américains. Toutefois Washington se garde bien d'employer ce terme estimant qu'Ankara pourrait décider de suspendre sa coopération militaire avec les Occidentaux si le Congrès votait une loi reconnaissant le génocide. (Tuvan Gumruku et Ece Toksabay; Pierre Sérisier pour le service français)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7093115
    13 avril20:36

    Cela montre bien que ces gens n 'ont rien à faire dans l' Europe; pas d' auto critique, aucune conscience ( au moins officiellement...) de ses responsabilités Pays dirigé par des nationalistes / islamistes.....

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer