Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Inde : un million de déplacés dans les camps du Kerala sous les eaux

AFP22/08/2018 à 02:32

Des habitants de Pandanad, dans l'Etat de Kerala en Inde, frappé par une mousson dévastatrice, le 21 août 2018 ( AFP / MANJUNATH KIRAN )

Plus d'un million de personnes sont actuellement hébergées dans des camps mis en place pour les déplacés au Kerala, ont annoncé mardi les autorités de cet Etat du sud de l'Inde frappé par une mousson particulièrement violente qui a fait environ 420 morts.

La baisse progressive du niveau des eaux après les inondations, rendue possible par l'affaiblissement des précipitations ces derniers jours, met en évidence l'ampleur des destructions dans cette région luxuriante prisée des touristes en saison sèche.

"Le nombre de personnes dans les camps humanitaires est maintenant d'1.028.000", réparties entre plus de 3.200 sites, a dit à l'AFP Subhash T.V., porte-parole du gouvernement local.

Inondations meurtrières au Kerala ( AFP / Gal ROMA )

Les secouristes ont découvert mardi huit nouveaux corps, portant le bilan quelque 420 morts depuis le début au mois de juin de la mousson, l'une des plus violentes en un siècle.

Les autorités du Kerala ont déclaré avoir désespérément besoin de fonds. Les Émirats arabes unis leur ont promis mardi une aide de 100 millions de dollars, soit davantage que les 97 millions annoncés par le gouvernement indien.

Le Premier ministre de la province du Kerala a demandé une aide gouvernementale de 375 millions de dollars, affirmant que les dégâts sont estimés à 3 milliards de dollars.

Des dons du reste de l'Inde, de pays étrangers mais aussi de la plus grosse fortune d'Asie, Mukesh Ambani, ont permis de récolter des dizaines de millions de dollars supplémentaires.

Le Dalaï-Lama a pour sa part envoyé 15.000 dollars d'aide, selon le gouvernement de la province.

- Retrouvailles -

Les opérations de secours se concentrent désormais dans les zones les plus touchées comme la ville de Chengannur où la pluie tombe encore.

Selon l'armée, des milliers de personnes sont coincées dans leur maison, inondée depuis dix jours. L'eau potable et les vêtements secs manquent cruellement.

De l'aide distribuée le 21 août 2018 dans une localité de l'Etat de Kerala, dans le sud de l'Inde, frappé par des inondations ( AFP / MANJUNATH KIRAN )

À proximité d'une route inondée, la militaire Jingy Joseph était assise pieds nus avec sa fille de quatre ans, Angelina, soulagée de l'avoir retrouvée. Elle était postée à l'autre bout du pays lorsque les eaux ont envahi la maison de ses parents, où se trouvait sa fille.

"J'ai perdu tout contact avec eux pendant quatre jours et j'ai dû lancer un appel sur Facebook", a-t-elle raconté à l'AFP. Sa vidéo est devenue virale sur l'internet indien.

À travers le Kerala, les largages de provisions et médicaments aux zones sinistrées se poursuivaient à l'aide d'hélicoptères et même de drones.

Les pluies ont détruit ou endommagé plus de 10.000 kilomètres de routes, selon les autorités locales. Les précipitations ont aussi destruit 50.000 habitations, a expliqué Shashi Tharoor, un député du Kerala et ancien haut responsable de l'ONU.

- Catastrophe prévisible ? -

Pour plusieurs spécialistes de l'environnement, cette catastrophe était prévisible dans cette région à l'écosystème particulièrement riche et fragile. D'après eux, l'extension de la présence humaine (urbanisation, mines, industries...) a engendré la disparition de lacs et zones humides, capables d'absorber l'excès d'eau de la mousson.

"Modifier l'organisation de l'usage de la terre est difficile dans tout pays en raison des droits de propriété privée et des importantes sommes d'argent en jeu", a analysé pour l'AFP Muralee Thummarukudy, responsable de réduction des risques de catastrophe aux Nations unies.

Un agriculteur indien porte des bananes laissées dans un entrepôt inondé par la mousson dévastatrice, à Kochi dans l'Etat du Kerala en Inde, le 21 août 2018 ( AFP / - )

Pour l'écologiste Madhav Gadgil, qui avait suggéré en 2011 une interdiction des activités minières et industrielles au Kerala, l'action de l'homme a joué un rôle-clé dans ce désastre.

"Malheureusement, nos gouvernements d'États sont en collusion avec des intérêts privés qui ne veulent pas que les lois environnementales soient appliqués", a-t-il estimé.

Des critiques nuancées par le département de l'environnement et du changement climatique du Kerala: "nous avons débuté une restauration écologique des zones humides et avons aussi interdit le plastique", a indiqué à l'AFP une responsable qui n'a pas souhaitée être nommée.

"Nous faisons de notre mieux. C'est la furie de la nature, vous ne pouvez blâmer personne", a poursuivi cette même source.

Le gouvernement indien a décrété "l'état de catastrophe naturelle".

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.