1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Incendie de Rouen : réouverture des écoles entre inquiétude et droit de retrait
Le Parisien30/09/2019 à 13:32

Incendie de Rouen : réouverture des écoles entre inquiétude et droit de retrait

L'école reprend à Rouen (Seine-Maritime) et dans ses environs ce lundi. Mais l'incendie survenu jeudi dernier à l'usine Lubrizol continue de susciter de l'inquiétude parmi les parents et les enseignants.Devant l'école rouennaise la plus proche de l'usine ravagée, certains parents restent perplexes, malgré le nettoyage de l'établissement. « Les enfants n'iront pas dans la cour aujourd'hui. On ne veut pas prendre de risque pour vos enfants », lance une institutrice aux parents d'élèves, devant la grille de l'école maternelle Cavelier-de-la-Salle. Selon le rectorat, la totalité des 237 établissements de l'académie fermés dans la foulée de la catastrophe jeudi matin ont rouvert ce lundi et tous ont été nettoyés.L'établissement est une des deux écoles de Rouen où des traces de suie ont été retrouvées sur des rebords de fenêtre et à l'intérieur. Trois autres écoles sont concernées. D'après le rectorat, 40 établissements en tout sont concernés par des traces de suie.« Des questions légitimes qui concernent tous les citoyens et pas seulement les enfants »« J'ai amené mon enfant parce que je n'avais pas le choix. J'ai des démarches à faire. Mais je suis un peu inquiète à cause de l'explosion et des odeurs », confie Aminata, 31 ans, mère d'une petite fille de 3 ans et demi. Des relents nauséabonds se font encore régulièrement sentir, cependant l'odeur s'est amenuisée. « Je suis rassurée à 90 %. Même si on fait du nettoyage, il reste toujours des trucs », renchérit une mère de deux enfants de 4 ans et 6 ans. « Moi, j'ai refusé de mettre ma fille à l'école aujourd'hui. Elle n'ira pas cette semaine », affirme une mère en passant devant l'établissement, refusant d'en dire plus.France 3 rapporte que dans l'école Graindor, au moins une dizaine de parents ont déjà signé une lettre adressée au préfet avec des questions sur la nature des produits brûlés, ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer