1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Incendie de l'usine Lubrizol : ils accueillent des Rouennais qui fuient la ville
Le Parisien30/09/2019 à 06:19

Incendie de l'usine Lubrizol : ils accueillent des Rouennais qui fuient la ville

Ils ne croient pas aux discours officiels. Persuadés que l'incendie de l'usine Lubrizol, jeudi, a engendré une pollution durablement toxique sur Rouen (Seine-Maritime), des internautes se coordonnent pour accueillir des habitants chez eux, aux quatre coins de la France.Sur Facebook, le groupe « Propositions et demandes d'hébergement pour les habitants de Rouen » accueillait près de 3900 membres, dimanche après-midi. La « discussion » y est composée de messages en désordre, tantôt des S.O.S. de Rouennais paniqués, tantôt des appels à « fuir » la ville normande au plus vite et des invitations à Bordeaux (Gironde), Béziers (Hérault) ou Le Mans (Sarthe). LIRE AUSSI > « Toxicité aiguë » : Ce faux communiqué de préfecture qui sème la panique sur les réseaux sociaux...Contactée par Le Parisien, la créatrice de la page, Marine, raconte avoir eu l'idée de cette initiative en naviguant dans un groupe pour jeunes parents. « Une femme confinée chez elle expliquait avoir peur pour son enfant. Je me suis mise à leur place », confie cette maman de 24 ans.« La santé passe avant tout »Dans les commentaires, une conversation naît avec une autre internaute. Originaire de Strasbourg (Bas-Rhin) et installée depuis peu dans la Manche, Jordane, 26 ans, participe aussi à la création du groupe. Puis à sa publicité, en partageant son lien sur un maximum de pages et de sites d'annonces locales.Elle-même ne tarde pas à accueillir deux femmes chez elle, leur laissant sa chambre pour dormir à côté du berceau de sa fille, âgée de cinq mois. « La santé passe avant tout, justifie-t-elle. Puisque l'Etat ne prend pas ses responsabilités, c'est normal de se montrer solidaire. »Samedi, la préfecture de Seine-Maritime a publié des résultats d'analyses liés aux risques de pollution engendrée par le sinistre. Ceux-ci font état d'un « état habituel de la qualité de l'air sur le plan sanitaire ». Des résultats qui ne ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer