1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Impôt à la source, remaniement : Macron doit trancher
Le Parisien20/11/2018 à 12:03

Impôt à la source, remaniement : Macron doit trancher

« Vous n'avez pas trop peur, ça va ? Vous n'avez pas trop d'appréhension ? » L'échange, anodin, celui d'un président de la République avec les élèves qui l'accueillent en ce jour de rentrée scolaire, recèle une saveur particulière dans le contexte. Sa visite au collège Jules-Renard-de-Laval (Mayenne) ajoute, glisse Emmanuel Macron, « à la fébrilité de la rentrée ». Entendre : celle des élèves, pas la sienne. Car le chef de l'Etat est résolu à ne pas laisser transparaître le moindre signe de nervosité.

Quand bien même il apparaît « un poil tendu », à l'un des élus d'opposition qui l'accompagnent dans les couloirs de l'établissement. « Il est préoccupé, cela se voit. Ce n'est pas une rentrée sereine », poursuit le même. Référence à la journée cruciale, qui s'annonce, entre le remaniement et une réunion de travail sur l'épineux dossier du prélèvement à la source. Autant de sujets qui empoisonnent une rentrée déjà compliquée par des indicateurs économiques moroses et des sondages au plus bas.

Pris de court par l'annonce surprise du ministre de la Transition écologique, Emmanuel Macron doit faire oublier le départ de l'emblématique Hulot et remettre l'équipe gouvernementale en ordre de bataille. Le message a d'ailleurs été transmis aux ministres vendredi dernier, lors du Conseil des ministres qui s'est tenu en l'absence de numéro trois : faire bloc face aux difficultés.

 

LIRE AUSSI > Remaniement : «Le président a fait son choix»

 

Autre dossier, explosif, qui attend le chef de l'Etat mardi : la mise en place du prélèvement à la source. Lundi, à Laval, le chef de l'Etat s'est bien gardé d'en dire mot publiquement. Mais dans le huis clos d'une réunion à la préfecture, avec des élus locaux, il n'a pas caché qu'il s'agissait là d'une préoccupation majeure.

«Ne pas brûler son capital politique»

Le président est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer