Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Impasse avec Pyongyang? Trump accuse encore et toujours Pékin

AFP30/08/2018 à 10:07

Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 29 août 2018 ( AFP / MANDEL NGAN )

Donald Trump a une nouvelle fois accusé mercredi la Chine d'avoir une responsabilité majeure dans la paralysie des discussions actuelles avec la Corée du Nord, se gardant d'adresser la moindre critique au régime de Pyongyang.

"La Chine complique grandement les choses sur les relations avec la Corée du Nord", a lancé le président américain depuis la Maison Blanche, tout en réaffirmant haut et fort avoir "une relation fantastique" avec Kim Jong Un.

En réaction, Pékin a brocardé ces déclarations.

"Beaucoup de gens, comme moi, pensent qu'avec leur logique irresponsable et absurde, les Etats-Unis sont champions du monde", a déclaré jeudi devant la presse la porte-parole de la diplomatie chinoise, Hua Chunying. Washington devrait "se regarder dans le miroir au lieu de critiquer les autres", a-t-elle ajouté.

L'impasse actuelle est une source de frustration palpable pour le locataire de la Maison Blanche qui rêve de démontrer avec le dossier nord-coréen qu'il peut, grâce à ses talents auto-revendiqués de négociateur, réussir là où tous ses prédécesseurs, républicains comme démocrates, ont échoué.

La pilule est d'autant plus amère qu'il s'est longtemps montré très optimiste - faisant preuve d'une grande naïveté, selon ses détracteurs - sur l'impact de sa rencontre de juin à Singapour avec l'héritier de la dynastie des Kim, qui règne d'une main de fer sur la Corée du Nord depuis plus de 60 ans.

"Il n'y a plus de menace nucléaire de la part de la Corée du Nord", avait-il lancé dans un tweet désormais célèbre après avoir quitté la cité-Etat. "Le président Obama disait que la Corée du Nord était notre plus gros et plus dangereux problème. Ce n'est plus le cas - dormez bien ce soir!".

Le 45e président des Etats-Unis martèle une équation simple: la Chine met des bâtons dans les roues du processus diplomatique en cours en raison des différends commerciaux entre Washington et Pékin qui s'invectivent à coups de droits de douane sur des milliards de dollars de marchandises.

"Nous verrons ce qui va se passer (avec la Corée du Nord) mais je me devais d'agir sur la Chine concernant le commerce car c'était vraiment injuste pour notre pays", a-t-il asséné mercredi, déplorant que ses prédécesseurs aient "fermé les yeux" sur ce dossier.

Dans une série de tweets publiés mercredi soir, le président américain est revenu sur la suspension des manoeuvres militaires alliées sur la péninsule coréenne, concession surprise et controversée annoncée lors du sommet de Singapour.

Après un message pour le moins confus la veille du Pentagone sur ce thème, il a réaffirmé sa conviction qu'il n'y avait "aucun raison à ce stade" de dépenser "d'importantes sommes d'argent" pour ces exercices, tout en soulignant qu'il pouvait les relancer à tout instant s'il le jugeait nécessaire.

- Pompeo cloué à Washington -

L'annulation, vendredi à la dernière minute, d'une visite de son secrétaire d'Etat Mike Pompeo à Pyongyang a été le premier signe tangible d'un blocage dans les discussions.

Elle semble avoir été décidée lorsqu'il est devenu manifeste que le chef de la diplomatie américaine n'allait pas obtenir ce qui était en discussion à savoir, selon plusieurs observateurs, un échange "déclaration contre déclaration".

D'un côté, les Etats-Unis devaient travailler à une déclaration mettant fin à la guerre de Corée, qui ne s'est conclue en 1953 que par un simple armistice. De l'autre, la Corée du Nord devait fournir une déclaration de ses installations nucléaires, sorte d'inventaire préalable à toute vérification et démantèlement.

Selon le média américain en ligne Vox, qui cite plusieurs sources proches des négociations, Donald Trump a promis oralement à Kim Jong Un, lors du huis clos de Singapour, de signer une déclaration mettant fin à la guerre de Corée rapidement après ce sommet. Les Nord-Coréens se sentent maintenant floués.

Interrogée mercredi sur cette promesse, la porte-parole du département d'Etat, Heather Nauert, n'a pas été en mesure de confirmer ou de démentir.

"Nous pensons que la dénucléarisation doit intervenir avant de nous engager dans d'autres domaines", a-t-elle toutefois déclaré. Priée de dire si ces "autres domaines" comprenaient une telle déclaration de fin de guerre, elle répondu "oui".

Certains observateurs estiment en outre que le régime de Kim Jong Un préférerait un traité de paix en bonne et due forme plutôt qu'une simple déclaration.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.