1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : chute des ventes de logements neufs
Boursorama avec AFP Services12/09/2019 à 12:20

Les professionnels dénoncent "une attitude malthusienne de la part d'un grand nombre d'élus" à l'approche des municipales. 

Un quartier en construction à Bordeaux, le 27 novembre 2018. ( AFP / GEORGES GOBET )

Chute de l'offre et chute des ventes. L'offre de logements neufs a nettement baissé au deuxième trimestre chez les promoteurs français, a annoncé jeudi 12 septembre la fédération des promoteurs immobiliers (FPI). Le secteur tient pour responsable la timidité des élus à l'approche des municipales ainsi qu'une hausse des coûts de construction. "Les chiffres ne sont pas bons et je crains, malheureusement, qu'ils le restent" les prochains mois, a déclaré Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI lors du bilan trimestriel de l'organisation.

Assèchement de l'offre

Ces chiffres concernent pour l'essentiel les immeubles. Au deuxième trimestre, le nombre de logements mis en vente par les adhérents de la FPI, témoin de l'offre, s'est établi à un peu plus de 30.000, soit une chute d'un quart de biens mis sur le marché par rapport l'année précédente sur la même période .

Parallèlement à cet assèchement de l'offre, entamé depuis bientôt deux ans, les ventes trimestrielles du secteur ont décliné de presque 13 % à environ 38.500 . Une tendance qui s'accompagne d' une hausse des prix de plus de 5 %.

Crainte d'impopularité chez les élus ?

La fédération s'est expliqué sur la difficulté à lancer des projets immobiliers face à la timidité des élus à octroyer des permis de construire à l'approche des élections municipales de 2020. 

"Les périodes d'élections locales sont toujours sources des mêmes problèmes et des mêmes désordres", a jugé Alexandra François-Cuxac. Elle a regretté "une attitude malthusienne de la part d'un grand nombre d'élus, (...) une attitude mêlée de crainte d'impopularité".

Hausse des coûts des travaux

La FPI, qui juge toujours solide la demande de logements neufs, a aussi mis en avant une hausse générale des coûts des travaux.

Conqéquence : "on a aussi des projets qui sont simplement suspendus" par manque d'"intérêt économique", a rapporté Alexandra François-Cuxac. Il "peut arriver (...) que des mises en chantier soient annulées."

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • coche123
    12 septembre13:05

    tout le monde n'a pas la chance d'habiter dans une caverne ou de dormir à la belle étoile.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer