Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immigration-Cinq Etats contestent le nouveau décret de Trump

Reuters09/03/2017 à 23:40
 (Ajoute nouveaux Etats) 
    WASHINGTON, 9 mars (Reuters) - Cinq Etats américains ont 
manifesté leur intention de contester le nouveau décret 
anti-immigration signé par Donald Trump pour interdire 
provisoirement l'entrée aux Etats-Unis de ressortissants de six 
pays musulmans. 
    L'Etat d'Hawaï a le premier introduit mercredi une procédure 
auprès de la justice fédérale pour contester la validité de ce 
décret. Quatre autres ont ensuite fait de même dans la journée.  
  
    Les autorités hawaïennes estiment que le nouveau texte 
réglementaire signé par le président américain lundi est 
contraire à la Constitution. Il s'agit de la première procédure 
envisagée contre ce second décret sur l'immigration. 
    Une audience est prévue le 15 mars, à la veille de l'entrée 
en vigueur des dispositions contenues dans le décret. 
    Quelques heures plus tard, on a appris de source proche du 
dossier que l'Attorney General (ministre de la Justice) de 
l'Etat de Washington allait demander à un magistrat fédéral de 
Seattle de confirmer qu'une précédente injonction, qui avait 
bloqué le premier décret, s'appliquait à la nouvelle version.  
    L'Attorney General de l'Etat de New York a indiqué sur 
Twitter qu'il s'associerait à la démarche entreprise par l'Etat 
de Washington. Même chose pour le Minnesota et le Massachusetts. 
    Le nouveau décret prévoit une interdiction de territoire de 
90 jours pour les ressortissants d'Iran, de Libye, de Syrie, de 
Somalie, du Soudan et du Yémen. L'Irak, qui faisait partie de la 
première liste du 27 janvier, est cette fois épargné. 
    La restriction ne concerne que les nouveaux demandeurs de 
visa. 
    Des experts juridiques estiment que la contestation du 
décret sera plus difficile désormais car les modifications 
apportées par Donald Trump permettent des exceptions en faveur 
d'un nombre élargi de demandeurs. 
    Le délai entre la date de signature du nouveau décret et son 
entrée en vigueur doit permettre d'éviter les difficultés 
techniques apparues après le premier décret.  
    Celui-ci, applicable immédiatement, avait provoqué des 
scènes de chaos dans les aéroports. Des voyageurs concernés par 
le décret, mais déjà en vol au moment de sa publication, avaient 
été interpellés et stoppés à leur descente d'avion. 
 
 (Mica Rosenberg à New York et Dan Levine à San Francisco, 
Nicolas Delame et Eric Faye pour le service français, édité par 
Gilles Trequesser) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.