Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immense émotion dans le monde politique après le décès de Marielle de Sarnez
AFP14/01/2021 à 12:38

Marielle De Sarnez à Paris, le 15 février 2020 ( AFP / Lucas BARIOULET )

Marielle De Sarnez à Paris, le 15 février 2020 ( AFP / Lucas BARIOULET )

L'annonce du décès mercredi de l'ancienne ministre Marielle de Sarnez, bras droit de François Bayrou pendant des décennies, a aussitôt suscité une pluie d'hommages de ses pairs, tous bords confondus, qui ont salué une femme politique "courageuse" et "respectueuse".

"Artisane inlassable du centre, combattante passionnée de l'Europe, Marielle de Sarnez nous a quittés ce soir. La France perd une responsable politique de grand talent. Nous perdons une amie",lui a rendu hommage le président Emmanuel Macron.

La députée centriste, présidente de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée, est décédée mercredi à l'âge de 69 ans, à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière. Elle souffrait d'une leucémie.

"Voici le jour en trop. Marielle, si talentueuse et si courageuse, Marielle de Sarnez vient de partir. Notre chagrin est immense", a salué sur Twitter M. Bayrou, le patron du MoDem, qui a annoncé, très ému, le décès de son bras droit à l'AFP.

Une minute de silence a été respectée à l'Assemblée nationale où avait lieu un débat sur le déploiement des Maisons France Services. "L'Assemblée nationale perd une de ses membres éminentes, la diplomatie parlementaire une grande représentante", a réagi son président, Richard Ferrand, exprimant son "immense tristesse".

Marielle de Sarnez lors d'un meeting de l'UDI-MODEM avant les élections européennes, à La Plaine-Saint-Denis en Seine-Saint-Denis le 18 mai 2014 ( AFP / THOMAS SAMSON )

Marielle de Sarnez lors d'un meeting de l'UDI-MODEM avant les élections européennes, à La Plaine-Saint-Denis en Seine-Saint-Denis le 18 mai 2014 ( AFP / THOMAS SAMSON )

"C'est de la loyauté à ses engagements que Marielle de Sarnez puisait sa force pour moderniser notre démocratie et défendre une certaine idée de l'Europe. Ses combats resteront plus que jamais aussi les nôtres", a souligné le Premier ministre, Jean Castex, rejoint dans l'hommage par de nombreux ministres mais aussi par des opposants politiques.

Née à Paris dans le VIIIe arrondissement, Marielle de Sarnez y avait mené une grande partie de sa carrière. Présidente de la fédération UDF de Paris en 2006 puis du MoDem Paris en 2008, elle a été élue conseillère de Paris en 2001 dans le XIVe arrondissement sur une liste d'union RPR-UDF. 

Cette européenne convaincue avait ensuite été élue députée européen en 2009.

Sa nomination en mai 2017 dans le premier gouvernement d'Edouard Philippe comme ministre des Affaires européennes aurait dû être le couronnement de sa carrière. Mais elle ne restera en poste qu'un mois et quatre jours.

L'ouverture en juin suivant d'une enquête préliminaire du parquet dans l'affaire des emplois présumés fictifs des assistants des députés européens du parti centriste la conduit à démissionner, tout comme François Bayrou, éphémère ministre de la Justice.

Investie dans la foulée aux législatives par LREM, elle avait été élue députée de Paris (11e circonscription) et avait pris la présidence de la prestigieuse commission des Affaires étrangères de l'Assemblée.

- De Mélenchon à Le Pen -

A l'annonce de sa mort, de nombreuses personnalités politiques de tous bords lui ont rendu hommage, notamment les membres du gouvernement: "Femme de tête et femme de cœur, militante de la construction européenne, Marielle de Sarnez vient de partir et elle nous manque déjà", a fait valoir le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, alors que son successeur au portefeuille des Affaires européennes, Clément Beaune, a salué "une engagée de l'Europe, une femme d'immense courage".

François Bayrou et Marielle de Sarnez le 29 septembre 2012 à Guidel dans le Morbihan ( AFP / FRED TANNEAU )

François Bayrou et Marielle de Sarnez le 29 septembre 2012 à Guidel dans le Morbihan ( AFP / FRED TANNEAU )

Mais ce sont aussi les adversaires politiques de Marielle de Sarnez qui ont salué sa mémoire: "Grande tristesse: Marielle de Sarnez nous est retirée. Honneur à une adversaire exemplaire de loyauté, de respect des autres et de créativité. Le service du pays perd une utile influence discrète", a réagi le leader LFI Jean-Luc Mélenchon, tandis que le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, a rappelé que Mme de Sarnez "avait à l'Assemblée nationale le respect de tous". 

Marielle de Sarnez à la sortie d'un conseil des ministres à Elysée, le 21 juin 2017 à Paris.  ( AFP / Patrick KOVARIK )

Marielle de Sarnez à la sortie d'un conseil des ministres à Elysée, le 21 juin 2017 à Paris. ( AFP / Patrick KOVARIK )

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, a elle-aussi  reconnu "un choc pour tous". "Au-delà de nos divergences politiques, elle était une présidente de commission investie, respectueuse et attentive à tous les députés", a-t-elle estimé.

Celle qui avait entamée sa vie militante en 1974 pour soutenir la candidature de Valéry Giscard d'Estaing en 1974 a également reçu les hommages de Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre: "Marielle de Sarnez était notre sœur en Giscardisme. D'une vive intelligence, elle était une femme de convictions, à l'aise dans la complexité politique. Son caractère affirmé n'affaiblissait en rien une générosité chaleureuse. Marielle avait l'amitié heureuse. Profonde Peine."

pab/jk/cbn/ao

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • aerosp
    14 janvier14:44

    elle à voté pour toutes les lois régressives et liberticides pour rien

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer