1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Images chocs filmées dans un laboratoire allemand : où en est l'expérimentation animale en France ?
Le Parisien18/10/2019 à 22:03

Images chocs filmées dans un laboratoire allemand : où en est l'expérimentation animale en France ?

Singes attachés à des carcans métalliques, chiens ensanglantés... Les images révélées ce vendredi par deux collectifs de défense des animaux sont tournées en Allemagne. Mais selon les associations, elles sont le reflet des souffrances que subissent les animaux en laboratoire partout dans le monde. Et en France, où en est-on ? VIDEO. « Une cruauté qui a des failles sur le plan scientifique » Selon le Gircor, une association qui rassemble les établissements de recherche biomédicale publics et privés français, 70 % des tests sont réalisés in vitro, et 30 % sur des animaux. « Nous sommes l'un des pays qui expérimentent le plus en Europe », assure au Parisien Muriel Arnal, présidente de l'association One Voice.En 2017, près de deux millions d'animaux, principalement des rongeurs, des singes et des chiens ont terminé dans un des 400 laboratoires français où ils reçoivent différents types de traitements. Un chiffre constant depuis 2009. D'où proviennent ces animaux destinés à la recherche ? « D'élevages ou de fournisseurs agrées », répondent les textes.« La cruauté est cachée »Des chiens, comme à Mézilles dans l'Yonne, ou encore des macaques en Alsace sont en effet élevés dans l'unique but d'être vendus à des laboratoires. Parfois « Un véritable marché », selon One Voice. Ces animaux servent notamment à la recherche fondamentale (43 %), la recherche sur les maladies (26 %) et les médicaments (25 %).Taille des cages, conditions d'hébergement, de transports... La France applique aujourd'hui la directive 2010/63/UE relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques. Ce texte prévoit notamment que tout projet de recherche utilisant des animaux doit avoir reçu une autorisation du ministère de la Recherche. Les procédures expérimentales sont examinées par un comité d'éthique agréé par le ministère. Elles doivent respecter la règle des « 3R : remplacer, réduire et ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer