1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ils ont participé au Labo du Parisien : «C'est formidable d'avoir la parole»
Le Parisien22/02/2019 à 09:28

Ils ont participé au Labo du Parisien : «C'est formidable d'avoir la parole»

Vincent a pris la plume pour nous écrire... depuis Montréal ! Cet entrepreneur en informatique vit outre-Atlantique depuis huit ans, mais suit avec passion les débats qui agitent la société française. « C'était très important pour moi de participer, explique-t-il. Je reste un citoyen français. Ce soir, il y a d'ailleurs un grand débat organisé à Montréal et j'y serai ! » Vincent, dont les propositions portent sur la légalisation des drogues et les jours fériés, salue ce « dialogue qui commence ». Selon lui, Emmanuel Macron peut se montrer ouvert sur certaines propositions, « même s'il a été élu sur un programme bien précis ».Comme lui, Christine, Oana, Myriam, Gundel, Gustave ou Valérie ont accepté de jouer le jeu et de nous faire parvenir leurs propositions citoyennes à legranddebat@leparisien.fr. LIRE AUSSI > Ce qui ressort de vos propositions citoyennes« C'est formidable d'avoir la parole, s'enthousiasme Gundel, 61 et courtière en crédit. J'étais dubitative au début, puis je me suis laissée prendre au jeu. Je discute sur des forums, j'échange avec des gens et je m'informe grâce à différents journaux. » Pour elle, le climat de malaise social naît « de cet oubli de parler tous ensemble ». Et si elle a de la sympathie avec les Gilets jaunes, elle n'est pas allée manifester, notamment en raison « la violence de certains ».«J'ai l'espoir que deux ou trois choses soient retenues»Jean-Pierre, un retraité de 71 ans qui vit à Viry, n'a pas été manifester non plus. « J'étais plutôt d'accord au début mais aujourd'hui ça part dans tous les sens, regrette-t-il, en évoquant lui aussi les violences. Mais je suis quand même allé déposer mes doléances en mairie. » A ses yeux, plusieurs priorités : réduire le nombre de parlementaires, augmenter le smic tout en réduisant les charges des entreprises, et revoir les tranches d'imposition. « J'ai l'espoir que deux ou trois ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer