1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Devenez membre - Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Île-de-France : Valérie Pécresse réitère ses menaces d'arrêter de payer SNCF et RATP si l'État ne renfloue pas les caisses
Boursorama avec Media Services30/06/2020 à 13:09

La présidente de la région Île-de-France et d'Île-de-France Mobilités estime à 2,6 milliards d'euros le trou dans son budget pour cette année à cause de la crise sanitaire du Covid-19, et juge que les 425 millions promis par l'État sont loin d'être suffisant.

La présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse, le 8 mai 2020 à Paris. ( POOL / CHARLES PLATIAU )

Alors que le financement des transports publics en Île-de-France est au cœur d'un bras de fer entre la région et l'État, Valérie Pécresse a de nouveau tapé du poing sur la table mardi 30 juin. "Nous avons décidé à l'unanimité du conseil d'administration d'Île-de-France Mobilités (IDFM) que le 8 juillet, date à laquelle nous n'aurons plus de trésorerie, nous cesserons de payer la RATP et la SNCF" , a affirmé la présidente de l'autorité qui gère les transports de la région parisienne, qu'elle dirige par ailleurs. "Ou l'État refuse de payer, ou il est mis devant ses responsabilités" , a-t-elle insisté, réitérant ses menaces déjà formulées la semaine dernière. 

Mme Pécresse estime à 2,6 milliards d'euros le trou dans son budget pour cette année : 1,6 milliard de recettes commerciales perdues en raison de la chute de la fréquentation, et 1 milliard du versement mobilité (ex versement transport, une taxe sur la masse salariale des structures employant plus de 11 personnes) qui ne sera pas perçu à cause du chômage partiel et de la baisse de l'activité économique.

La première réponse apportée pour l'instant est arrivée par un amendement glissé à l'Assemblée nationale qui propose 425 millions d'euros pour Île-de-France Mobilités, qui est "dans une situation catastrophique, de quasi faillite", selon l'ex-membre des Républicains. Ce qui est loin d'être suffisant selon elle, puisqu'il ne représente que "15% des 2,6 milliards d'euros de perte". 

"Ce que veut le gouvernement est que j'augmente le Pass Navigo pour rembourser les pertes Covid", a-t-elle dénoncé, en évoquant "une augmentation de 20 euros" . Mais "je refuse d'instaurer un impôt Covid sur les Franciliens", a-t-elle dit.

"C'est incompréhensible, sauf à imaginer des arrières pensées politiques", a ajouté la présidente (Libres!, ex-LR) de la région.

Pour elle "on ne peut pas tenir un double langage : avoir une conférence citoyenne et afficher une préoccupation pour la lutte contre le réchauffement climatique, et laisser les transports en commun en Ile-de-France faire faillite".

16 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • gendrefr
    30 juin15:42

    iledefrance.fr/budget-2020-pour-une-region-ecologique-et-solidaire-cest-vote

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer