Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Il laisse sa fille jouer sur son iPad et se retrouve avec une facture de 4 500 euros

Le Parisien 18/07/2013 à 22:42

Il laisse sa fille jouer sur son iPad et se retrouve avec une facture de 4 500 euros

Lily a laissé une note salée de près de 4 500 euros à son père. Pendant cinq mois, l'enfant de 8 ans a joué à un jeu vidéo sur l'iPad de son père Lee et elle a acheté des contenus additionnels sans discernement, rapportent ce jeudi des médias britanniques. Si le montant de la facture est énorme, Lee, le titulaire de la carte bancaire associée à la tablette, ne s'est rendu compte des folies de sa fille que lorsque sa banque a bloqué son compte.

Ce cas n'est pas isolé. Une étude en Angleterre estime à environ 35 millions d'euros par an, le montant des achats non autorisés sur les tablettes ou les smartphones. Le régulateur anglais des services payants par téléphone avance même le chiffre de 300% d'augmentation en un an.

Sam Vesty, un joueur de rugby anglais s'est ainsi vu facturer 3 700 euros par le jeu Tiny Monsters. Il s'est rendu compte que ses deux fils avaient acheté 54 «montagnes de nourriture» à 80 euros pièce en trois heures. Il s'agit là encore de contenus additionnels qui ne sont pas obligatoires pour profiter du jeu.

Ces déconvenues pour les parents proviennent d'un modèle économique propre aux jeux vidéo sur tablette ou smartphone. C'est le «Freemium». Il s'agit de jeux initialement gratuits où la plupart des contenus sont payants. Il peut s'agir de nouveaux objets ou de nouvelles tenues pour les personnages qui n'ont que peu d'intérêt ludique. Il peut s'agir aussi de monnaie virtuelle et dans ce cas, la tentation est plus grande parce que cela accélère considérablement l'avancée du jeu.

Si les enfants font exploser la facture de leurs parents, c'est parce que ces applications les ciblent directement. Des fenêtres apparaissent régulièrement pour les enjoindre à acheter plus de gemmes magiques ou plus de donuts, selon le jeu. En plus, la transaction commerciale est complètement abstraite. Les enfants n'ont pas toujours l'impression d'acheter un bien virtuel avec de l'argent qui lui est bien ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.