Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Il faudrait vacciner 90% des adultes en France d'ici septembre pour revenir à la normale, selon une étude
AFP07/04/2021 à 11:44

Centre de vaccination à Brest, le 6 avril 2021 ( AFP / LOIC VENANCE )

Centre de vaccination à Brest, le 6 avril 2021 ( AFP / LOIC VENANCE )

Il faudrait que 90% des adultes soient vaccinés en France d'ici le 1er septembre pour espérer un retour à une vie normale, selon une étude qui note que ce taux est bien supérieur à la part des Français se disant prêts à être vaccinés.

Ces nouvelles modalisations de chercheurs de l'Institut Pasteur, de Santé publique France et de la Haute autorité de Santé partent de l'hypothèse qu'à l'automne, le taux de reproduction (R0) du virus du Covid-19, sans aucune mesure de contrôle de l'épidémie, sera au moins égal à 3, comme lors de la première vague. Voire atteindra plus probablement 4 en raison de la présence majoritaire sur le territoire du variant britannique plus contagieux. Actuellement, environ 20% des Français ont été infectés par le virus.

Dans le premier scénario (R0 égal à 3), il faudrait qu'au 1er septembre 90% des plus de 65 ans et 70% des 18-64 ans (soit 59% de l'ensemble de la population) soient vaccinés pour permettre le relâchement total des mesures de contrôle et maintenir malgré tout le nombre d'hospitalisations de patients Covid en dessous de 1.000 par jour entre septembre 2021 et avril 2022.

Pourcentage de personnes vaccinées, par classe d'âge, au 5 avril ( AFP /  )

Pourcentage de personnes vaccinées, par classe d'âge, au 5 avril ( AFP / )

Mais dans le second scénario, avec le variant plus contagieux, ce taux de vaccination serait insuffisant pour rester sous le seuil des 1.000 hospitalisations quotidiennes.

Selon ces modélisations, il faudrait alors vacciner 90% des adultes pour permettre le retour à une vie normale. 

"Si une telle couverture vaccinale ne peut être atteinte, un certain contrôle de la circulation du virus pourrait devoir être maintenu, par exemple par l'intermédiaire du tester-tracer-isoler, de mesures de protections (par exemple masques) et d'un certain niveau de distanciation physique", écrivent les chercheurs dans l'étude mise en ligne mardi.

Mais les intentions vaccinales des Français sont actuellement bien plus faibles. Selon la dernière enquête de Santé publique France fin mars, les intentions de vaccination étaient au mieux de 79%, pour les plus de 65 ans, tombant à 36% pour les 18-24 ans.

"Même dans les scénarios optimistes, les niveaux actuels d'intentions vaccinales dans la population française pourraient ne pas permettre un relâchement complet des mesures de contrôle", souligne l'étude, qui évoque alors la possible vaccination des enfants pour atteindre cet objectif de retour à la vie normale.

Si seuls les adultes sont vaccinés, "une épidémie importante est malgré tout attendue chez les enfants, contribuant à l'infection des parents et des grands-parents non protégés", explique l'Institut Pasteur sur son site internet

Alors "s'il est démontré" que les vaccins sont sûrs et efficaces chez les enfants, la vaccination de 60-69% des 0-64 ans et de 90% des plus de 65 ans pourrait permettre le relâchement complet des mesures de contrôle, ajoute-t-il.

A ce stade, 9,5 millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin en France, et 3,2 millions les deux doses.

abd/pr/fmp/shu

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M5441845
    07 avril12:26

    Comme l'Institut Pasteur n'a pas été foutu de trouver un vaccin, les chercheurs font des études. Études qui seront contredites pas d'autres études, ou par les faits. Pour l'instant, est ce que le problème c'est la vie au mois de septembre ou la vie au mois d'avril avec les serveurs du CNED qui ne fonctionnent pas? Les informaticiens font surement des études pour savoir si ça fonctionnera en septembre. La France fait des études....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer