1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hypermarché sans caissiers d'Angers : un premier dimanche très chahuté
Le Parisien26/08/2019 à 07:27

Hypermarché sans caissiers d'Angers : un premier dimanche très chahuté

« Nous informons notre aimable clientèle qu'à partir de midi et demi, les caisses seront fermées. Nous vous invitons à vous rapprocher des caisses automatiques et nous vous souhaitons un agréable dimanche. » Cette annonce, faite au micro, a bien du mal à se faire entendre dans le Géant Casino d'Angers (Maine-et-Loire). Les slogans hostiles résonnent déjà. À 12h30, alors que les caissiers appointés par l'hypermarché se faufilent discrètement vers la sortie, la tension monte.Près de 200 personnes -syndicalistes, rares élus, Gilets jaunes- sont rassemblées depuis le milieu de matinée devant la grande surface. Elles ont déjà improvisé un défilé dans le magasin. À l'heure de la fermeture habituelle, alors que des trains entiers de caddies sont renversés devant la porte, la direction essaye d'être positive. « C'est un service supplémentaire pour le client, assure le directeur du Géant Casino, Luc Simon. C'est comme toutes les nouvelles technologies, il faut en prendre l'habitude. » Ces quelques explications, le directeur les livre un peu en croisant les doigts, avant d'aller « se promener », comme il l'assure.Comme tous les salariés de la grande distribution, il a en effet interdiction de travailler, donc d'être là, après 13 heures le dimanche. Son hypermarché, il le remet aux mains de deux sociétés prestataires qui fournissent des vigiles et des « animatrices » présentes pour guider les clients peu habitués aux caisses automatiques. Mais ce premier dimanche après-midi d'ouverture a vite fait de tourner au chaos.Des clients interpellés et sifflésQuelques dizaines de manifestant pénètrent dans le magasin et se postent devant, puis au milieu des caisses automatiques. Les premiers clients sont interpellés, sifflés. L'habituel slogan « même si Macron ne veut pas, nous on est là » est chanté à plein poumons. « Excusez-moi, mais je ne vous entends pas », hurle une des animatrices qui essaie ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • gendrefr
    26 août08:06

    casino aurait enfreint la loi.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer