Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hulot dit sa "foi absolue" dans les énergies renouvelables

Reuters16/07/2017 à 12:02

HULOT DIT SA "FOI ABSOLUE" DANS LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

PARIS (Reuters) - Le ministre de la Transition énergétique, Nicolas Hulot, affirme dans un entretien à paraître dimanche dans Ouest-France sa "foi absolue" dans les énergies renouvelables et son désir de "remettre les choses à plat" pour ramener la part du nucléaire de 75% à 50% en France.

Dans cette longue interview, l'ancien animateur de télévision en appelle à EDF pour accompagner la révolution énergétique en cours.

"Il faut absolument qu'elle accélère son évolution, et qu'elle prenne en compte le fait que le modèle énergétique de demain sera beaucoup plus diversifié", dit-il, déplorant notamment le retard pris dans la construction de l'EPR de Flamanville (Seine-Maritime).

"Il faut avoir une foi absolue dans les énergies renouvelables."

Pour développer ces dernières, le ministre évoque les "leviers fiscaux".

"Il faut par exemple introduire des avantages compétitifs à l'économie décarbonée. Il faut aussi simplifier les procédures d'appels d'offres et raccourcir les durées des contentieux."

Interrogé sur l'objectif, inscrit dans la loi, de faire passer la part de l'énergie nucléaire de 75% à 50% dans le bouquet énergétique français, Nicolas Hulot évoque "un véritable défi, qui peut sembler insurmontable".

"Il va falloir définir des scénarios réalistes et possibles, sinon ce sera brutal. Mais je ne veux rien cacher", dit-il.

Il précise n'avoir "pas dit qu'il fallait fermer 17 réacteurs" sur la cinquantaine actuellement en service mais "rappelé que, pour appliquer la loi, certains scénarios prévoient qu'on en ferme 17, voire plus. Or jusque-là tout le monde a fermé les yeux là-dessus".

"J'ai bien récupéré une loi mais aussi un manque de stratégie. Il faut remettre les choses à plat, pour ramener réellement la part du nucléaire à 50%", ajoute-t-il, soucieux d'"engager des trajectoires planifiées et notamment sur un plan social et économique".

"On ne peut fermer des centrales sans prendre en compte la réalité des emplois. Nous devons modéliser les scénarios et construire ces trajectoires de transition."

NDDL "ENTRE LES MAINS DES MÉDIATEURS"

Concernant le projet d'enfouissement de déchets radioactifs à Bure, dans la Meuse, le ministre refuse de "se précipiter".

"Mon travail est de vérifier que leur stockage se fasse dans des conditions de sécurité absolue", dit-il. "Ensuite, cela doit nous pousser encore plus à réfléchir sur le nucléaire. Ce n'est pas ma conception d'une civilisation d'avoir des déchets que l'on délègue aux générations futures."

Concernant le projet controversé de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes (Loire-Atlantique), il rappelle son opposition à titre personnel tout disant faire confiance à la médiation mise en place par le gouvernement.

"Je n'ai jamais été convaincu par l'utilité du projet. Maintenant, le dossier est dans les mains des médiateurs, pour vérifier que tous les scénarios ont été étudiés. La décision se fera de façon impartiale", promet-il.

Nicolas Hulot confirme enfin que la conférence sur le climat annoncée par Emmanuel Macron pour le 12 décembre prochain aura pour thèmes principaux la question des financements et l'aide aux pays victimes du changement climatique.

L'urgence est selon lui de "mettre en place des mécanismes efficaces et pallier la perte des aides financières qui ne viendront plus des États-Unis", qui se sont retirés de l'accord contre le réchauffement de la Terre passé entre 195 pays en décembre 2015 à Paris.

(Elizabeth Pineau, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.