1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

HSBC cesse à son tour de financer des énergies fossiles
Reuters20/04/2018 à 14:25

LONDRES (Reuters) - HSBC, plus grande banque européenne, a annoncé vendredi qu'elle allait à son tour cesser de financer les centrales à charbon, l'exploitation des sables bitumineux et les forages pétroliers en Arctique.

La banque britannique suit ainsi le mouvement dans lequel se sont déjà engagées nombre de ses homologues, notamment françaises, pour arrêter tout financement des énergies fossiles, jugées en partie responsable du changement climatique.

"Nous reconnaissons la nécessité de réduire rapidement les émissions pour atteindre l'objectif fixé dans l'accord de Paris de 2015 (...) et notre responsabilité de soutenir les communautés dans lesquelles nous sommes présents", a dit Daniel Klier, responsable mondial de la finance durable chez HSBC, cité dans un communiqué.

Les pays signataires de l'accord de Paris se sont engagés à réduire les émissions polluantes pour contenir l'élévation de la température mondiale nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels.

HSBC fera une exception pour les centrales à charbon au Bangladesh, en Indonésie et au Vietnam. "Il y a un nombre très important de gens dans ces trois pays qui n'ont pas accès à la moindre électricité", a expliqué John Flint, directeur général de HSBC, lors de l'assemblée générale des actionnaires.

Hormis ce point, l'organisation écologiste Greenpeace a salué l'initiative de HSBC et jugé que la banque ne pourrait désormais plus financer le projet d'oléoduc Keystone XL au Canada et aux Etats-Unis.

(Susanna Twidale, avec Lawrence White; Bertrand Boucey pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer