Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

HRW évoque des violences policières contre les migrants à Calais

Reuters20/01/2015 à 12:38

HRW DÉNONCE DES VIOLENCES POLICIÈRES CONTRE LES MIGRANTS À CALAIS

PARIS (Reuters) - L'ONG Human Rights Watch dénonce mardi un harcèlement et des violences policières contre les 2.400 migrants sans abri, bloqués à Calais et qui tentent de passer en Grande-Bretagne en se glissant dans des camions.

L'organisation appelle le gouvernement à ouvrir une enquête pour mauvais traitements.

Les abus décrits à Human Rights Watch comprennent "des passages à tabac et des attaques au gaz lacrymogène alors que les migrants et demandeurs d'asile marchaient dans la rue ou se cachaient dans des camions", écrit-elle sur son site internet.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, regrette que l'ONG n'ait pas pris la peine de vérifier les allégations de violences policières, ni saisi les nombreuses autorités de contrôle.

"La gravité des accusations publiques contre les forces de l'ordre formulées dans ce document aurait dû conduire l'association à entendre les responsables de la police sur des faits précis ou à saisir les services compétents", écrit-il dans un communiqué.

Les policiers et gendarmes sont soumis au contrôle de l'autorité judiciaire, d'autorités administratives indépendantes, comme le défenseur des droits, l'inspection générale de la police qui dispose d'une plate-forme dédiée, ou de la gendarmerie nationale, ajoute-t-il.

Human Rights Watch rejette l'argument du ministère selon lequel aucune plainte n'a été déposée, soulignant que les migrants, très méfiants à l'égard des autorités, refusent systématiquement d'entamer des poursuites.

"EXACTIONS DE ROUTINE"

L'ONG dit s'être entretenue avec 44 demandeurs d'asile et migrants à Calais, dont trois enfants, qui ont décrit "ce qui semble être des exactions de routine par des policiers".

Dix-neuf personnes, dont deux enfants, ont déclaré que la police les avait maltraitées au moins une fois.

Huit ont eu des membres fracturés ou d'autres blessures visibles, qui, selon leurs dires, ont été causées par la police à Calais et dans les environs. Vingt-et-une, dont deux enfants, ont confié que la police les avait aspergés de gaz lacrymogène.

Le préfet du Pas-de-Calais a déclaré que les blessures des migrants provenaient de leur tentative de passage vers l'Angleterre ou de bagarres avec d'autres migrants.

Mais l'ONG publie de nombreux témoignages d'hommes et de femmes surtout d'origine soudanaise, syrienne, erythréenne ou éthiopienne, disant avoir été passés à tabac.

Plus largement, Human Rights Watch juge la réponse humanitaire du gouvernement, qui a installé récemment un centre d'accueil de jour pour les migrants, "insuffisante et lente".

"Le 15 janvier 2015, seuls des services limités étaient disponibles sur le site jusqu'en avril 2015. D'après l'association Vie Active qui gère le centre, l'hébergement de nuit ne serait disponible qu'en mars 2015 et ne concernera que 100 femmes et jeunes enfants", écrit-elle.

L'ONG dénonce aussi le manque de places pour les demandeurs d'asile qui vivent dans les jungles avec ceux qui veulent passer en Angleterre.

(Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.