Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Houellebecq se défend d'accréditer le "Grand Remplacement"

Reuters06/01/2015 à 16:41

MICHEL HOUELLEBECQ SE DÉFEND D'ALIMENTER LA THÈSE DU "GRAND REMPLACEMENT"

PARIS (Reuters) - Michel Houellebecq, dont le nouveau roman, "Soumission", décrit une France dirigée par un gouvernement islamiste en 2022, se défend d'alimenter la thèse d'extrême droite du "Grand Remplacement", à laquelle il dit ne pas croire.

Dans Le Figaro magazine, à paraître vendredi, l'écrivain juge "possible" la percée d'un parti musulman en France, ce qui lui vaut d'être au centre d'un débat politique dans le pays, mais pas à l'horizon 2022, expliquant avoir procédé à une "accélération du temps" pour des motifs romanesques.

"Nous sommes arrivés en France à un point où le fait même de prononcer le mot islam peut vous être reproché. L'islam ne fait pas partie des sujets dont on puisse réellement débattre. C'est un peu effarant", déplore-t-il.

Sur l'Obs.fr, il souligne que l'islamisation qu'il décrit "se produit de l'intérieur". "Marine Le Pen peut arrêter l'immigration, mais elle ne peut pas arrêter l'islamisation : c'est un processus spirituel, un changement de paradigme, un retour du religieux", dit-il.

L'écrivain se proclame "neutre" dans ce débat et se dit certain que le public ne verra dans "Soumission" qu'un "livre d'anticipation, sans rapport réel avec la vie".

Si le philosophe Alain Finkielkraut l'a soutenu, le jugeant lui aussi "neutre", les critiques sont nombreuses, certains chroniqueurs reprochant à l'écrivain d'inscrire ses pas dans ceux du polémiste Eric Zemmour, auteur du "Suicide français".

"Ça participe à ce qu'on reprochait aussi à Eric Zemmour, à savoir la propagande de l'extrême droite sur le thème du grand remplacement : l'islam, les islamistes, viendraient ainsi balayer la culture française et les Français pour prendre le pouvoir", a dit le journaliste politique Nicolas Domenach.

UNE "VIEILLE IDÉE" POUR HOLLANDE

Ali Baddou, de Canal+, s'est senti "insulté". "On est en 2015 et l'année démarre avec ça : l'islamophobie, installée et diluée dans le livre d'un grand romancier français."

François Hollande a déclaré lundi sur France Inter qu'il lirait le livre de Michel Houellebecq parce qu'il fait débat tout en invitant les Français à ne pas se laisser "dévorer par la peur, par l'angoisse".

"L'idée de la submersion, de la soumission, de l'invasion, c'est une vielle idée", a-t-il dit. "C'est sur les forces positives que je veux m'appuyer, moi, pour la France."

Michel Houellebecq estime que les musulmans français sont aux antipodes du PS sur les sujets sociétaux, comme l'a montré, selon lui, la question du mariage homosexuel, et seraient "souvent d'accord" avec un parti catholique s'il existait.

"L'islam est dans une phase ascendante. Mais est-ce anormal ? Quand on pense détenir la vérité, on souhaite en faire profiter tout le monde", dit-il dans Le Figaro magazine.

L'écrivain dit ne pas croire à un "suicide français" mais à un suicide "plus général qui est celui de l'Occident, suicide économique, démographique et surtout spirituel".

"J'ai l'impression au contraire qu'au milieu d'un continent qui se suicide, la France est l'un des seuls pays à se battre désespérément pour survivre."

(Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.