1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Horlogerie, un voyage dans l'Espace
Le Monde13/11/2019 à 11:19

De l'astronomie  aux cadrans de nos poignets,  il n'y a  qu'un pas,  qui mène rapidement à la science fiction. Astres, vide interstellaire, Lune et fusées,  les montres puisent dans tout le répertoire spatial.

Dans sa série Star Trek, le créateur et producteur Gene Roddenberry avait inventé le « coefficient espace-temps », un concept calendaire abstrait. En fusionnant le spatial et le temporel, cette série avait touché du doigt, bien avant l'heure, un élément constitutif de l'inspiration profonde des horlogers. A la recherche d'élévation, de transcendance, et aussi d'émerveillement, ils tournent le regard vers la voûte céleste, parce que le temps est leur métier et que l'espace est une source inépuisable de concepts, de designs, d'aspirations et de complications mécaniques.

En quête de performances horlogères, ils pourchassent les cycles récurrents qui rythment les calendriers. Le jour et l'année sont les plus classiques ; les phases de Lune sont en train de connaître un âge d'or. De nouvelles manières de la représenter apparaissent, avec comme exemple emblématique celui d'Hermès, avec son Arceau « L'heure de la Lune ». Au lieu d'une petite lune cachée sous un cadran, la marque a décidé de la montrer entière, et même en double. Ce sont les cadrans des heures et de la date qui tournent et passent par-dessus pour l'occulter et dessiner ainsi le croissant qui correspond à l'état du ciel.

F.P. Journe vient de montrer le premier exemplaire de sa montre la plus complexe et la plus complète. L'Astronomic Blue indique jour, date, mois, phase de Lune, mais aussi heure de lever et coucher du Soleil, heure sidérale (celle donnée par les étoiles et non par le Soleil) et l'équation du temps (la différence entre heure solaire et heure civile). Quant à Patek Philippe, la marque genevoise n'a jamais sorti de son catalogue sa Celestial, dont le cadran est une vue réaliste de la voûte céleste, juste tout au long de l'année.

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer